• Italia-Libia, al via accordo di cooperazione su controllo frontiere

    Il ministro della Difesa Mario Mauro ha ricevuto oggi, a Palazzo Baracchini, il ministro della Difesa della Libia Abdullah Al-Thinni. “Al centro dei colloqui – si legge in una nota -, la firma di due accordi che consentiranno di rafforzare la cooperazione bilaterale tra Italia e Libia nell’ambito del controllo delle frontiere, al fine di fronteggiare e ridurre l’emergenza immigrazione. Riferendosi alle recenti tragedie nel Mediterraneo, Mauro ha espresso infatti la preoccupazione del Paese per la perdita di vite umane e per l’impatto destabilizzante causato dai flussi di immigrazione che attraversano la Libia e i suoi confini”. “Confini sicuri e stabili - ha detto il ministro della Difesa - sono indispensabili per una corretta gestione dei flussi migratori e per proteggere i diritti fondamentali degli stessi migranti”. In particolare, il primo accordo siglato da Mauro e Al-Thinni prevede il supporto delle Autorità libiche per le attività di controllo del confine Sud del Paese. “I due ministri – spiega ancora la nota - hanno sottoscritto inoltre un accordo relativo alla formazione di personale libico: un’attività che migliorando la sicurezza comune contribuirà alla pace e alla stabilità internazionale. Nell’ottica di uno sviluppo delle capacità nel settore della sorveglianza e della sicurezza marittima, nel corso del colloquio è emersa la possibilità di imbarcare ufficiali libici a bordo delle unità navali italiane impegnate nell’Operazione ‘Mare Nostrum’, nonché di avviare corsi di addestramento sull’impiego del V-RMTC (Virtual Maritime Traffic Centre). Altro tema trattato durante la bilaterale, la Missione militare Italiana in Libia (MIL). Mauro ha ringraziato il suo omologo per il supporto garantito alla Missione, auspicando la firma di un Status of Forces Agreement (SOFA) che assicuri la necessaria tutela giuridica al personale italiano impiegato sul territorio libico”.

    http://www.ilvelino.it/it/article/italia-libia-al-via-accordo-di-cooperazione-su-controllo-frontiere/8cb67b7d-3cf5-4e73-bb1f-2312715ea432

    #Italie #Libye #accord #migration #frontière #accord_bilatéral #contrôle_frontalier

    Sara Prestianni a commenté (et traduit) ainsi via la liste Migreurop:

    Le 28 novembre 2013, le ministre de la défense italien Mauro a signé un énième accord de coopération avec son homologue libyen, Al-thinni, sur le contrôle des frontières.
    Le ministre italien se décle “inquiet pour la perte de vie humaines mais aussi pour l’impact déstabilisant des flux migratoires qui traversent la Libye et ses frontières”. et dans le même ton le ministre continue “Des frontières sures et stables résultent indispensables pour une correcte gestion des flux migratoires et pour protéger les droits fondamentaux des migrants”.
    http://www.ilvelino.it/it/article/italia-libia-al-via-accordo-di-cooperazione-su-controllo-frontiere/8cb67b7d-3cf5-4e73-bb1f-2312715ea432
    Le Ministre annonce un premier accord qui prévoit l’aide aux autorités libyennes dans les activités de contrôle des frontières sud du pays.
    On comprends mieux ce projet et son cout si on remonte à un CP diffusé par Finmeccanica - compagnie italienne de construction de système de sécurité- en septembre, en annonçant que Selex ES, qui fait partie du groupe Finmeccanica, a signé un contract pour 40 millions d’euro pour la fourniture du système FALCO à un pays du Moyen Orient. Pas plus de précision sur le pays. http://www.finmeccanica.com/documents/10437/2470870/ComFNM_SelexES_Falco_10_09_2013_ITA.pdf
    Mais aujourd’hui, suite à la rencontre des représentants des deux pays à Rome, sur le journal Libya Herald on annonce l’accord entre le Ministre de la défense libyen et Finmeccanica http://www.libyaherald.com/2013/11/27/defence-minister-unveils-plans-for-italian-border-surveillance-system/#axzz2lvqc4Exb.
    Le FALCO est “un système sans pilote en dégré de voler à altitudes moyennes, caractérisé par sa grande autonomie. Il est projetté pour fournir capacité de commande et controle en peuvent identifiés des cibles en temps réel”. Falco peut être intégré par la gestion de mission aériennes.
    Selon l’article du Libya Herald le plan de mise en place d’un système de monitorage des frontières serait finalisé à combattre les mouvements de groupes extrémistes et de passeurs. Il s’agirait d’un système de surveillance qui couvrirait tout le pays, des cotes méditerranéennes aux frontières subsahariennes. Les travaux commenceront en décembre. Le Ministre de la Défense promet que avant la fin de 2014 les frontières sud seront scellées avec l’aide des satellites"

    Les deux ministres ont aussi stipulé un accord relatif à la formation de personnel libyen. Dans “l’optique d’un développement des capacité du secteur de la surveillance et des la sécurité maritime”, lors de la rencontre serait émergé la possibilité d’entrainer les autorités libyennes à l’utilisation de V-RMTC (Virtual Maritime Trafic Centre) et d’avoir à bord des unité maritimes qui font partie de l’opération Mare Nostrum du personnel libyens.
    Il faut rappeler que Mare Nostrum a été la réponse italienne et européenne pour éviter les naufrages. Il s’agit de bateaux avec à bord personnels de la marine militaire italienne, de personnel du Ministère de l’Intérieur italiens, interprètes et maintenant aussi des gardes cotes libyennes.
    Il rassemble ainsi beaucoup plus à un équipage de refoulement que de sauvetage .....

    Lors de la rencontre a été abordé aussi le MIL ( Mission Militaire Italienne en Libye). Mauro, tout en remerciant le support garantie par les libyens à la mission, souhaite une rapide signature d’un SOFA (Status of Forces Agreement) qui assure la tutelle juridique du personnel italien engagé sur le territoire libyen .

    RENCONTRE ITALIE/ESPAGNE http://www.interno.gov.it/mininterno/export/sites/default/it/sezioni/sala_stampa/notizie/2098_500_ministro/2013_11_25_Alfano_Rajoy.html
    Quelques jours avant, le 25 novembre 2013, c’est le tour du ministre de l’Interieur Italien, Angelino Alfano, qui rencontre le prémier ministre espagnol ; Mariano Rajoi. A’ l’ordre du jour de la rencontre est annoncé aussi di dicuter de “contraste de l’immigration clandestine” .
    Le ministre italienne déclare “La Frontière de la Mediterrannée est une frontière européenne qui doit etre protegée par l’Europe car l’immigration clandestine peut faire des degats pas que à l’europe mais aussi au sentiment européen” « C’est la frontière européenne qui doit etre protegé » “Aujourd’hui le defis c’est de déssiner une frontière commune”