• Une recette miracle pour que M. Mehdi Jomaa réussisse
    http://www.leaders.com.tn/article/une-recette-miracle-pour-que-m-mehdi-jomaa-reussisse
    Face à l’impasse politique des partis issus de la révolution, surprenante proposition en faveur d’une approche décentralisée et participative. S’il existe des analyses de ce qui se passe à Gabès, je suis preneur

    L’horizontalité du pouvoir économique et politique avec une décentralisation accrue et de véritables pouvoirs reconnus aux régions et aux localités. On le voit, au plus fort de la crise, le peuple s’en sort ; certes, très difficilement, mais il s’en sort en bricolant sa vie ; d’où ce secteur économique informel qu’on dénonce et qui se révèle être une soupape de sécurité. C’est également et surtout grâce à des solidarités anciennes, traditionnelles, enracinées localement, qu’il arrive non seulement à s’en sortir, mais même à continuer à satisfaire son désir de profiter de la vie, servir une âme hédoniste quant au fond. Aussi faut-il passer dans l’urgence d’une démocratie représentative qui n’a plus de sens ¬— et ce même en un Occident en pleine crise — vers une démocratie participative où la société civile aura un rôle majeur à jouer dans chaque localité. On l’a vu récemment avec le cas de Gabès ; c’est le sens incontournable de l’histoire. Ce ne sont donc pas des élections nationales qu’il importe de réaliser au plus vite — et surtout pas au scrutin anonyme de liste —, mais bien des élections municipales au scrutin uninominal où chacun connaît personnellement son élu qui doit être continuellement comptable de son action devant ses électeurs par le biais d’instances de proximité dotées de pouvoirs et de compétences.

    #Tunisie
    #Gabès
    #décentralisation
    #participation