PICABRAQUE

Bohémien sans papier

  • Si le Front de gauche voulait vraiment lutter contre le FN…

    http://www.marianne.net/Si-le-Front-de-gauche-voulait-vraiment-lutter-contre-le-FN_a234798.html?co

    « Le traumatisme que provoque l’émergence du Front national est si terrible qu’on assiste à un abandon de toute solution nationale dans les discours des partis ou des intellectuels de la gauche radicale. (…) Tout ce qui vient du Front national provoque une telle répulsion chez [ses militants] que le tri n’est plus fait entre “les idées du Front national” et les idées qui n’appartiennent à personne, mais sont reprises par le Front national ». Sévère ? Nécessaire, plutôt. Salutaire même à l’approche des élections européennes.

    Avec son dernier ouvrage, bref mais néanmoins charpenté, La gauche radicale et ses tabous *, Aurélien Bernier donne à comprendre « pourquoi le Front de gauche échoue face au Front national ». Cet ancien dirigeant d’Attac et collaborateur du Monde diplomatique, qui se définit lui-même comme un « proche du Front de gauche », n’épargne pas ses camarades altermondialistes, communistes et trotskystes et cible trois interdits qui règnent en maître au pays de la gauche de la gauche. Trois « tabous » qui ne manqueront pas de faire polémique. (...)

    #gauche #changement #Front-De-Gauche #alternative #politique #euro #Europe #protectionnisme #sécurité #laïcité

    • Le truc, à mon sens, ce n’est pas tellement de « lutter » contre le FN... mais plutôt de parvenir à le contourner pour tâcher de devenir audible dans le brouhaha. Le président en exercice pour se faire élire a usé exactement de la même stratégie au discours du Bourget en 2012... « Mon ennemi c’est la Finance ». Et ça a fonctionné. Comme cela fonctionne avec le FN.

      Ces discours de reproches au FdG sont ... lourds à la longue... en ce qu’ils ressemblent beaucoup à des « y-a-qu’à »... et en ce qu’ils occultent d’une certaine façon toutes les embuches présentes pour qu’une vraie opposition de gauche parvienne à exister.

    • Si contourner le FN permet de lutter contre, alors pourquoi pas. Il est essentiel de lutter contre le FN qui ne propose que des solutions simplistes et fausses à certains problèmes (à l’exclusion d’autres) et existe essentiellement par sa démagogie « spectaculaire » dont sont friands la plupart des médias, sans scrupules, pour faire de l’audience et glaner par conséquent le fric des annonceurs.

      Je ne crois pas que Hollande ait été élu sur sa petite phrase sur la finance. Peu de gens étaient dupes de qui il était et de ses idées (ou plutôt leur absence). Il s’agissait d’abord de virer Sarkozy.

      Le FDG ne peut pas se permettre le luxe de se regarder le nombril. Il doit faire sans tarder son auto-critique et ne pas « contourner » les vrais problèmes et les vraies questions, uniquement par le talent, la culture, et la subtilité de son leader, qui séduisent mais ne résolvent rien.

      Le FDG doit lutter pied à pied, par réponses argumentées et crédibles, contre le FN sur les sujets réellement importants pour les Français(es) et la France. Et de même démontrer qu’une bonne partie des sujets de base du FN sont secondaires et/ou factices, montés en épingle.

      Il appartient ensuite à chaque citoyen sensible et motivé de relayer ces informations, puisque la plupart des médias ne le font généralement pas, mais que quand Mélenchon leur permet de faire de l’audience.