• #Boeing-disparu : #Tomnod, le site qui propose de participer aux #recherches - France Info
    http://www.franceinfo.fr/actu/quand-un-site-internet-propose-de-participer-aux-recherches-du-mh370-1349

    Alors que le Boeing 777 de Malaysia Airlines reste introuvable depuis sa disparition dans la nuit de vendredi à samedi, un site Internet propose de participer aux recherches. Le principe : scruter minutieusement des photos satellites de la zone entre le golfe de Thaïlande et la mer de Chine méridionale, où se trouve probablement l’appareil.

    Et si vous preniez part aux recherches du Boeing 777 de Malaysia Airlines depuis... votre écran d’ordinateur ? Voilà la « mission » proposée depuis lundi par le site Tomnod, développé par la société américaine DigitalGlobe, spécialisée dans l’imagerie spatiale.

    Sur le principe du crowdsourcing - cette méthode qui consiste à mettre des internautes à contribution pour récolter des informations - le site a mis en ligne des photos satellites de la zone où a pu s’abîmer l’avion, disparu dans la nuit de vendredi à samedi au large du golfe de Thaïlande.

    Le site fonctionne sur trois règles simples :

    Utiliser les cartes pour explorer la zone de recherches,
    Chercher les objets listés à gauche de votre écran (morceau de carlingue, traînée de carburant...) avec des photos d’anciens crash en guise d’illustrations,
    Signaler toute image suspecte en cliquant sur la zone concernée.

    Le site du quotidien La Croix rappelle que DigitalGlobe n’en est pas à son coup d’essai : en novembre 2013, après le passage du typhon Haiyan aux Philippines, il avait proposé des photos de la zone sinistrée pour aider les sercours à répérer les victimes.
    Une aiguille dans une botte de foin

    Quelques chiffres permettent de comprendre l’ampleur de la dernière tâche proposée par le site américain : la grille mise en ligne par Tomnode permet de scanner des zones longues de 55 km et hautes de 37 km, alors que le périmètre de recherches pourrait s’étendre sur plus de 90.000 km².

    D’après le Guardian, qui livre les dimensions du Boeing 777 (en anglais), l’avion mesurait 63,7 mètres de longueur, pour une envergure d’ailes de 60,9 mètres. Si, en plus, il a été endommagé et disloqué en plusieurs morceaux, la mission proposée par les créateurs de Tomnod pourrait s’apparenter à « un vrai problème d’aiguilles dans une botte de foin, sauf que la botte de foin, c’est le milieu de l’océan », comme l’a expliqué un responsable de DigitalGlobe à CNN (en anglais).

    De plus, le repérage de débris suspects ne signifie pas forcément l’aboutissement des recherches, comme l’a prouvé les récentes photographies de satellites chinois, qui pensaient avoir retrouvé des restes de l’appareil. Les recherches sur zone par des avions malaisiens et vietnamiens n’avaient finalement rien donné.
    Mobilisation en ligne

    Si le site ne propose pas de forum pour permettre aux internautes de comparer leurs recherches, les réseaux sociaux sont un bon moyen de se rendre compte de l’ampleur du phénomène.

    Les 4.500 abonnés sur Twitter et 20.000 fans sur Facebook (chiffres arrêtés jeudi en début d’après-midi) n’hésitent pas à échanger, comparer le fruit de leur « recherches » et surtout demander, voire donner des conseils, comme cet internaute qui poste sur Twitter la photo des débris du vol 990 Egypt Air, qui s’était perdu dans l’océan Atlantique en octobre 1999 :

    Sur Facebook, certains postent les liens de parcelles de carte, demandant aux autres « chercheurs » leur avis sur tel ou tel point suspect de l’étendue bleue.

    Mais d’autres ne partagent pas cet engouement, et dénoncent le côté ludique du projet autour d’un accident qui a probablement coûté la vie à 239 personnes, ne voyant qu’un seul but derrière cette méthode « non-professionelle » : permettre à DigitalGlobe de s’offrir une campagne de publicité à moindres frais.

    Quoi qu’il en soit, le succès est au rendez-vous pour la société américaine, son site ayant été inaccessible à de nombreuses reprises au cours des derniers jours, en raison d’un trop grand nombre de connexions. Mais DigitalGlobe assure travailler pour gérer « un niveau de trafic sur Internet sans précédent ». A ce jour, Tomnod revendique plus de 216.000 « volontaires ».

    #recherche
    #Boeing-777 de Malaysia Airlines