odilon

artiste aux mains pleines de doigts - visionscarto.net

  • J’irai encore boire du champagne sur la tombe de mon mari - Le nouvel Observateur
    http://rue89.nouvelobs.com/2014/05/21/jirai-encore-boire-champagne-tombe-mari-252345

    Il ne faut plus que les cimetières soient des lieux de perdition d’âmes. Je ne vais pas au cimetière à la Toussaint. Il faudrait qu’on puisse aller se poser, discuter au cimetière. Je ne comprends pas ce côté morbide et puis cette rigidité. Quand c’est l’heure, c’est l’heure. Il y a pas mal de personnes qui aimeraient faire ce qu’on fait mais qui n’osent pas.

    Les petits n’ont pas peur de la mort. Mes petits-enfants, quand il fait beau, je leur dis « allez on va voir papy dans sa dernière maison ».

    Ils me demandent si cette tombe sera aussi ma dernière maison et s’ils viendront me voir. Je leur dis :

    « Oui, mais seulement quand il fera beau. »

    Le maire des Angles (Gard), où est enterré Jean-Luc, a demandé à me voir. Il a déjà dit qu’il ne changerait pas le règlement du cimetière. Le 17 juillet prochain, je vais refaire la même chose, boire du champagne sur la tombe de Jean-Luc. Et cette fois-ci, j’inviterai le maire.

    Au Bono, où vit ma maman, il y a un jardin de mémoire. C’est un site cinéraire d’herbe tendre qui borde la rivière et le sentier de randonnée. On y plante un arbre pour chaque personne incinérée (ça me va bien, j’offre des arbres pour les naissances d’enfant :) ). Il n’y a pas de clôture pour isoler le site du reste du monde, des bancs sont installés ici et là, on peut faire la causette à l’ombre des arbres, bouquiner, ou boire du champagne à la santé de l’être cher disparu.
    #chers_disparus
    http://www.jardinsdememoire.com/presentation.html
    Les photos ici datent un peu, la végétation s’est étoffé et certains arbres-tombes sont agrémentés d’objets apportés par les familles des défunts.