touti

permaculture web

  • Entendu aux guichets de la CPAM (la sécurité sociale française), un homme se fait remonter les bretelles parce qu’il vient demander ses droits.

    – « Rassurez moi, Madame, j’ai un enfant à soigner, je fais la demande de renouvellement de la CMU (la Mutuelle pour les personnes au RSA) un peu tard, mais reconnaissez qu’on aurait pu me prévenir que c’était deux mois à l’avance qu’il fallait venir. C’est quand même pas compliqué de faire un renouvellement, vous avez déjà tout sur moi. »

    – « Mais Monsieur, c’est pour vous apprendre à être acteur, vous aviez bien le temps vu que vous êtes au RSA, un renouvellement de CMU c’est 2 mois. En attendant de savoir, vous paierez la mutuelle pour vos soins et ceux de vos enfants. »

    #pauvres #humiliation #rsa #cmu

    • La femme derrière le guichet a même ajouté « c’est pour votre bien que je dis ça » et je pensais que c’était tellement uniquement pour elle, pour décharger sa bile accumulée par ses frustrations de petite travailleuse hiérarchisée sur un plus bas qu’elle dans l’échelle sociale. Lui, digne, a juste dit « le problème est d’abord politique » mais elle a replongé son nez dans son écran, faisant semblant de ne pas comprendre, en grommelant un truc incompréhensible sur la politique.

    • @aude_v, merci pour ton texte, qui permet, selon l’expression d’un copain, d #élargir_au_politique bref, j’en extrais ces citations :

      Comment celles et ceux à qui on donne le plus sont celles et ceux qui seraient capables de prendre.

      Dire donc du silence des personnes vulnérables, ou de leur échec à faire valoir leurs droits ou leurs exigences, que « c’était leur choix » est bien l’#abjection vers laquelle nous pousse le libéralisme, en postulant que l’égalité de droits suffit à rendre nulle la question des inégalités et de la domination qui s’ensuit.

    • J’ajouterai que dans le processus psychologique et administratif de non-recours aux droits, pèse toujours pour chaque personne qui demande une aide l’épée de Damoclès de la faute qui peut se cacher n’importe où, ne serait-ce que dans la façon de remplir les papiers, avant d’être une personne en difficulté qui demande ses droits, on est d’abord vu comme fauteur, donc coupable de fraude potentielle. Et revenons aussi au constat d’antinomie de l’aide sociale et des droits à réclamer, ce que la femme croit bon de nommer « être acteur de », où la définition même de l’#autonomie est : savoir créer des liens et demander de l’aide, exactement ce que les gens qui décrochent n’arrivent pas à faire !