AnarSonore

La révolution ne sera pas télévisée, Ni retransmise en scène sur un i-pod de couleur. Elle ne sera pas non plus attisée par les socio-demo-quartz à l’urne transparente, Ni par les écrivains de plateau-télé-repas producteurs de Mac-book. Non, la révolution ne sera pas télévisée,... Elle ne s’invitera pas chez Pujadas, Ni ne savourera le Pernod du midi en montrant sa cuisse. Elle ne délivrera pas que le discours Et ouvrira d’autres grilles que celle des programmes. Elle sera à une autre place, en banlieue ou au centre-ville, Dans une ruelle peut-être, organisée et mobile, Eloquente enfin de silence, subtile, indétectée, avertie, avisée : La révolution ne sera pas télévisée !

  • #Brésil 2014 : #boycott !
    http://www.cntaittoulouse.lautre.net/spip.php?article677

    Dès que les travaux pour le mondial ont commencé, le gouvernement assurait que tout le financement serait à la charge des entreprises et des sponsors du mondial, mais les années passant, et de plus en plus, le gouvernement utilise l’argent des impôts pour financer un événement privé. Dans un pays pauvre comme le Brésil où les habitants n’ont pas d’ hôpitaux, de bonnes écoles, de logements décents, et où beaucoup de droits sont oubliés par l’ État, financer un événement de football avec l’argent du peuple provoque une grande révolte de celui ci.

    Aujourd’hui, nous savons que plus de la moitié des habitants du Brésil sont contre le Mondial de football et ses dépenses !

    C’est un réflexe acquis lors des journées de juillet 2013 : plus le pays se dirige vers la faillite et la corrosion complète des droits,plus les niveaux d’inflation sont chaque jour plus élevés, ce qui amène à croire que les luttes sont la seule manière de mettre en évidence les besoins du peuple. Les personnes hors des syndicats, et au quotidien dans des luttes sociales qui continuent à lutter encore et encore ; les personnes « normales », ni syndicalistes ni anarchistes et ni la gauche ; ces personnes ont aujourd’hui la capacité de contrôler les manifestations. Ce sont des manifestations du peuple et pour le peuple, sans revendications claires et collectives, la plus pure expression de révolte contre un gouvernement soumis aux intérêts de la FIFA.

    Les instances dirigeantes du football causent aussi des torts aux lois de la liberté d’expression et de manifestation, les restreignant. Ils font aussi du tort aux petits « commerçants » du pays, ceux qu’on appelle les camelots qui ne peuvent plus rien vendre avec les inscriptions brésil 2014, mondial 2014 et beaucoup d’autres... Cela est d’une grande importance car une multitude de brésiliens vivent de la vente de produits « pirates » hors de la forte fiscalisation du gouvernement aux ordres des instances du football international.

    Nous attendons beaucoup de manifestations, tout comme trop d’abus de la police, mais il est clair pour nous que c’est notre opportunité de revendiquer et que le monde voit le Brésil tel qu’il est en réalité ! Il nous reste aujourd’hui à dénoncer le Mondial et propager le Boycott du mondial et de ses sponsors,à mener à bien les revendications de chaque ville, vu qu’il n’ y a pas de revendications communes à tout le pays.

    BOYCOTT BRESIL 2014

    Lettre adressée à « #Anarchosyndicalisme ! » et « Révolution Sociale » par I. Poletto, militant du Sindivarios de Araxa de la #COB-AIT, arrêté et inculpé ainsi que d’autres compagnons d’Araxa lors des émeutes de 2013. Affaire toujours pas jugée à ce jour...