• Le Détesteur : « J’pense que j’me suis faite violer, mais j’pas sûre. »

    http://www.nightlife.ca/2014/06/24/le-detesteur-jpense-que-jme-suis-faite-violer-mais-jpas-sure?fb_action_ids

    Et outta the blue, langue dans la bouche. Surprise, elle relâche un rire de malaise, du genre : WTF avec ça ? — Grand et fort, il la prend et l’amène à sa chambre. Sans condom, il la pénètre. Raidement.

    « J’ai pas été capable de crier ou juste dire NON, j’ai figé. Fak là j’me sens responsable de c’qui vient de m’arriver ; j’me sens slut. Tsé, j’ai accepté de boire de l’alcool avec lui. »

    Accepter de prendre un verre, c’est pas un oui, ça. T’as consenti à rien ?, que j’lui demande. « Non. J’ai été moumoune et j’me suis laissée faire. Il voyait bin que j’participais pas, que j’aimais pas ça et qu’il fourrait une guenille. J’avais peur de lui, je savais pas quoi faire. En plus, j’allais devoir affronter son regard à l’école, demain matin. »

    Je la relance : TABARNACK. Mais il voyait pas que t’étais pas bien avec ça ?

    « Je sais pas, il me disait : "Pourquoi tu fais cette face-là ?" et je répondais qu’il était crissement intense. À quelques reprises, il me répétait : "Arrête de faire cette face-là, t’aimes ça !" Il m’a même fourrée dans le cul, sans préavis. Ce coup-là, j’ai eu la force de dire NON. Il a continué quand même. Pas longtemps, mais quand même. »

    Ok. Il t’a baisée sans consentement, sans flirt. Sans te consulter au sujet du port du condom ; il peut t’avoir mise enceinte et refilé des maladies. Et même si t’avais accepté d’le faire, à partir du moment que tu dis NON, le consentement ne tient plus et tout ce qui se passe par la suite peut être considéré comme une agression.

    « Il m’a baisée 4 fois de suite, j’avais jamais vu ça avant. Il m’a même lancé : "T’as pas dit non, donc c’est oui". »

    Quatre fois de suite sans même prendre conscience de ton incapacité à y prendre du plaisir. Je n’ai aucun doute, et je sais, ça fait pas de bien à entendre, mais tu t’es faite violer.

    #culture_du_viol