odilon

artiste aux mains pleines de doigts - visionscarto.net

  • Les #lapins en cage : un élevage « choquant » qui reste méconnu | Eco(lo)
    http://ecologie.blog.lemonde.fr/2014/10/23/les-lapins-en-cage-un-elevage-choquant-qui-reste-meconnu

    Des lapereaux aux yeux infectés et avec des mycoses, des lapins entassés dans des cages trop petites, sombres et jonchées par des cadavres ou encore des kilos de déjections accumulés le long des barreaux : dans une enquête vidéo diffusée jeudi 23 octobre, l’ONG CIWF dénonce les « conditions de vie désastreuses » des lapins élevés en batterie dans l’Union européenne, un élevage industriel qui reste encore méconnu.

    CIWF, qui promeut des pratiques d’élevage respectueuses du bien-être animal, a réalisé cette enquête – tournée sans recours à la caméra cachée – cet été dans 16 élevages de cinq pays de l’Union européenne (Italie, Grèce, Chypre, Pologne et République tchèque). Une situation qu’elle avait également dénoncée en France et en Espagne en 2012. En juin, l’association L214 avait elle aussi dénoncé « l’horreur » d’un élevage de milliers de lapins du Morbihan, en réclamant sa fermeture d’urgence, et mené plusieurs enquêtes dans cette industrie, « une des pires formes d’élevage » existantes.

    #industrie_cunicole

    • Les lapins ça me semble le rêve à nourrir dans un élevage domestique, j’avais vu des études où une espèce apparentée se développait bien avec une alimentation 100% feuilles de robinier. Avec quelques robiniers et/ou mûriers maintenus bas par recépage, suffit d’aller récolter des feuilles en allant les voir. Bon après faut les tuer soi-même...

    • Pour l’habitat oui les cages c’est pas super et sinon faut les empêcher de faire des tunnels vers la sortie. Pour les maladies effectivement j’y avais pas pensé. Pour la nourriture, c’est quoi ton expérience ? Parce que les feuilles d’arbres, je trouve ça imparable a priori.

    • oui les feuilles d’arbres ça a pas été testé quand on avait des lapins, ici c’était herbe, pissenlit ou trèfle, et l’hiver foin et légumes racines. ça bouffait plus ou moins les surplus des vaches.
      à la différence des poules qui finissent les restes de cuisine, qui dorment entre 4 planches et 3 bouts de tôle et sont rarement malades (quand elles le sont c’est le muguet, une mycose du gosier : un coup de bicarbonate et hop ça repart). sauf bien sûr les warren, pauvres créatures à obsolescence programmée façonnées par et pour l’indstrie. celle que j’ai aujourd’hui arrivent en fin de course je vais essayer de choper des gasconnes le prochain coup.

    • Désolée @odilon j’ai dupliqué l’info, je renote ici ce qui est choquant

      …aucune réglementation n’existe au sein de l’Union en matière de bien-être des lapins…

      Perso je suis incapable de manger du lapin, ils étaient mes amis quand j’étais enfant et ce serait comme trahir le lien que j’ai eu, ou de manger mon chat, juste impensable.

      Et j’en profite pour noter ici un point d’éthologie intéressant. Les lapins de garenne vivant en milieu naturel doivent être élevés par leurs parents qui leur montrent quelles sont les plantes néfastes ou bonnes, sans cela ils sont incapables de se nourrir seuls ensuite.