RastaPopoulos

Développeur non-durable.

  • Oh Gosh, le magnifique Claude Guillon quitte SPIP pour deux blogs Wordpress après des années d’amitiés. :(

    Le blog général :
    http://lignesdeforce.wordpress.com

    Le blog d’historien :
    https://unsansculotte.wordpress.com

    Le pire, c’est qu’il a vidé tout l’ancien site, en mettant à chaque article un message et un lien vers le nouveau site. Mais vers l’accueil du nouveau site, même pas vers le bon article.

    Quelqu’un lui demande pourquoi ? (Je trouve ça bien de savoir pourquoi les gens changent, si des utilisateurs de longue date s’en vont.)

    #SPIP #Wordpress #CMS #Claude_Guillon cc @spip

    • Je pense que la réponse est simple : il a changé de webmestre. Le nouveau ne maîtrisant que WP n’a trouvé d’autre solution que celle que tu décris. A mon avis il rend un mauvais service à son client côté moteurs de recherche et visibilité. Mais je ne fais que deviner ...

    • Claude Guillon te répond en personne
      https://lignesdeforce.wordpress.com/2014/12/16/a-mes-charmantes-lectrices-gentils-lecteurs-inversement

      J’ai vu passer (la position du surfeur n’est pas idéale pour la lecture) sous le clavier d’un internaute une remarque d’étonnement mâtiné d’humour sur le fait que je « quittais » Spip, le logiciel gérant mon site, après tant d’années d’amicales relations… Je confesse que ça n’est pas sans une certaine nostalgie que j’abandonne un site (certes austère) dont j’ai consulté les statistiques et alimenté les rubriques pendant une quinzaine d’années. Pour autant je ne me suis jamais senti d’une famille (« spipeux », « spipophiles », « spipards » ?). J’ai accepté, avec reconnaissance (merci encore Xavier ! et Thierry aussi !) la possibilité d’avoir un site personnel et me suis accommodé du logiciel livré avec, sans en comprendre toutes les subtilités et en l’utilisant a minima (comme tous mes appareils électroniques). En créant mes deux blogues actuels, je n’ai pas le sentiment d’avoir trahi quiconque ou de m’être rallié à je ne sais quoi. J’ai simplement essayé de faire au mieux, et au plus vite (tout est relatif !) en fonction de mes (faibles) capacités.

    • Cette histoire (de crash et de bidouilles pour s’en sortir) me conforte dans l’idée qu’avoir une version « pur html » ou « pur texte » d’un site est quelque chose d’indispensable.

      #archivage_militant

    • Joue sans doute aussi le fait, pour qui ne souhaite pas passer trop de temps sur des choses techniques, que Wordpress soit non seulement un CMS, mais une plateforme d’hébergement. Quand on forme des gens à la mise en place d’un site indépendant, c’est l’une des choses que beaucoup de monde découvre, la question physique de l’hébergement, et comment ça s’articule avec le nom de domaine. Et qui, souvent, décourage un peu...

    • Une fois le blogue créé, le plus logique était de le remplir par transfert du site le plus rapidement possible (j’y ai consacré presque deux mois de travail).

      Enfin, la pérennité de l’ancien site était tout sauf garantie, tandis que la position de mon actuel hébergeur (des millions de blogues) est une relative garantie. J’en profite pour préciser que l’hébergement et les « modèles » de blogues que j’ai choisis sont gratuits. Je paye cependant une somme annuelle pour éviter que des publicités, aléatoires et intempestives, s’affichent sur les pages des blogues (ne me remerciez pas, c’est tout naturel !).

      J’ai vu passer (la position du surfeur n’est pas idéale pour la lecture) sous le clavier d’un internaute une remarque d’étonnement mâtiné d’humour sur le fait que je « quittais » Spip, le logiciel gérant mon site, après tant d’années d’amicales relations…

      Je n’ignore pas que pendant plusieurs mois (par groupes de douze ?) la fréquentation de ce blogue sera loin d’atteindre celle du site. Beaucoup d’internautes rechignent en effet à utiliser les liens sur lesquels ils/elles tombent. Il faudra beaucoup de temps pour que tous les liens pointant vers l’ancien site soient corrigés pour arriver ici, d’autant qu’ils pointent vers un article précis.

      Je lui aurais bien proposé un stage particulier de plusieurs mois pour que Claude Guillon ne perde pas son temps et qu’au lieu de recopier des liens bêtement d’un site à l’autre et perde ses visiteurs, il apprenne ce qu’est un logiciel libre, une communauté du web, un système wordpress, un site gratuit qu’il faut payer pour ne pas avoir de pub, une surveillance des internautes et tout ce qui va avec le nouveau pack, tout comme ce que cela implique socialement et politiquement. Tout cela je le mets sur le dos de l’#analphabétisme_numérique et pas d’un problème de recopie de textes, html ou je ne sais quoi technique derrière lequel se cacher, plus de 3 mois ??? sauf mon respect c’est n’importe quoi.
      Je m’en fous qu’on quitte SPIP ou pas, là n’est pas la question, l’exigence est qu’il faut savoir aujourd’hui pourquoi on utilise tel outil électronique et quels en sont les conséquences. C’est le fait que Claude Guillon ignore cela qui me chagrine, voire me mets presque en colère. De mon point de vue, ce serait comme si on pouvait encore ignorer le changement climatique, c’est faire preuve d’ignorance, c’est triste.

    • ben décidement, je ne comprends pas non plus ton tag @biggrizzly … car sortir les couteaux , c’est une phrase féministe de Christiane Rochefort et là je vois pas vraiment le rapport ??

    • @touti #autidacte n’était pas très gentil pour notre webmestre, mais je ne pouvais pas m’empêcher de sortir ce néologisme portmanteau (mot-valise en fr) après avoir lu l’info suivante :

      http://www.heise.de/ct/artikel/Perfektionisten-mit-Spezialbegabung-1913822.html

      Perfektionisten mit Spezialbegabung
      Softwareunternehmen rekrutieren Autisten als Fachkräfte

      Es sind wichtige Schritte hin zu mehr Offenheit im Umgang mit autistischen Menschen und ihren Fähigkeiten, wenn Unternehmen wie die SAP AG damit beginnen, Autisten in ihren Teams zu beschäftigen. Wer ihre Detailgenauigkeit und hohe Konzentration für IT-Aufgaben nutzen möchte, muss sich allerdings auf eine neue Art des Miteinanders am Arbeitsplatz einstellen.

      Er ist einsilbig, hingebungsvoll in die Dinge auf seinem Bildschirm vertieft, meidet den Kollegenplausch und schaut irritiert auf, wenn er angesprochen wird. Ein Typus, der im IT-Bereich keine Seltenheit ist, wie Bernd Herwig schmunzelnd berichtet. Herwig ist leitender IT-Projektmanager bei Auticon, einem Berliner Start-up mit Schwerpunkt Softwaretesting. Auch auf seine Mitarbeiter passt die obige Beschreibung. Es handelt sich ausschließlich um Menschen aus dem Autismus-Spektrum, genauer um Personen mit Asperger-Syndrom – einer leichteren Form des Autismus. Alle haben ein ausgeprägtes Interesse an Informationstechnik.

      En tant que nerds/bidoulleurs on est tous un peu comme ca - pas vrai ?