odilon

artiste aux mains pleines de doigts - visionscarto.net

  • Les mouches vous dégoûtent ? Votre poulet en mangera peut-être bientôt - Terra eco
    http://www.terraeco.net/Les-mouches-vous-degoutent-Votre,57593.html

    Sur les quelque 1 900 espèces d’#insectes consommés dans le monde, bien peu trouvent grâce auprès des papilles occidentales. Mais un autre destin se dessine pour les arthropodes : servir de nourriture à nos poissons et nos volailles.

    Ce programme de près d’un million d’euros, labélisé par l’Agence nationale de la recherche, rassemble neuf laboratoires français et deux entreprises. Il s’agit ni plus ni moins que de mettre au point, en trois ans, une « #entoraffinerie », capable de fournir aux éleveurs des farines d’insectes protéinées, produites localement. Pour cela, il faut réussir à domestiquer et produire à l’échelle industrielle Tenebrio molitor, le ver de farine, dont les besoins en température et en humidité sont très modestes, et Hermetia illucens, la mouche soldat, capable de consommer des déchets carnés et du lisier, une vraie machine antigâchis ! Tenebrio molitor a donné des premiers résultats : les « entoraffineurs » en ont extrait une huile riche en oméga-6 et oméga-9 et une farine fort prometteuse, contenant jusqu’à 67% de protéines, surpassant ainsi le bon vieux tourteau. Dans quelques semaines, cette farine sera servie aux animaux des laboratoires de l’Inra (Institut national de la recherche agronomique) pour savoir si elle se digère bien.

    #élevage #alimentation #protéines

    • Les journalistes sont vraiment des crétins pour inventer des titres comme ça ... Comme si les poules n’étaient pas déjà censées manger toutes sortes d’insectes. Y a que dans les conditions industriel qu’il n’y a plus un truc vivant à grailler, ou que pour l’industriel de luxe on vend des poulets élevés 100% sur du végétal (du soja pour les protéines quoi).

      J’ai pour projet d’expérimenter l’élevage de « Black Soldier Fly Larvae » (pas de nom vernaculaire en français) pour quand j’aurai repris des poules. Plus par curiosité que par nécessité vu le nombre de m² qu’elles auront

    • C’est conforme au processus industriel classique, on construit une grosse usine, on transforme la matière première, on l’emballe, on stocke et envoie ça par camions à des centaines ou des milliers de kilomètres... C’est sans doute plus simple de transporter des farines que des bestioles vivantes et aussi plus simple à entreposer.