• Le dernier survivant du Conseil national de la Résistance est décédé
    31 Déc. 2014, 23h49 | MAJ : 01 Janv. 2015, 12h47
    http://www.leparisien.fr/politique/le-dernier-survivant-du-conseil-national-de-la-resistance-est-decede-31-12-2014-4411687.php#xtref=http://t.co/kz9x4uDuST


    Robert Chambeiron, ancien parlementaire, compagnon de Jean Moulin et dernier survivant du Conseil national de la Résistance (CNR), est décédé à l’âge de 99 ans. DR/Flick/Igor Maynaud

    Il était le dernier survivant du Conseil national de la Résistance (CNR), l’organisation qui dirigea les opérations de résistance à l’occupation allemande à partir de 1943. Robert Chambeiron, ancien parlementaire et ami de Jean Moulin, est décédé ce mercredi à l’âge de 99 ans, a annoncé l’ancien ministre Jean-Pierre Chevènement.

    Entré en 1936, en même temps que Jean Moulin, au cabinet de Pierre Cot, ministre de l’Air du gouvernement de Léon Blum, Robert Chambeiron, resté en contact étroit avec Jean Moulin pendant la guerre, avait pris une part active dans les négociations qui avaient abouti à la fondation du Conseil national de la Résistance (CNR), dont il était devenu secrétaire général adjoint.

    « Il fut ce ceux qui eurent le courage de faire quelque chose »

    Né le 22 mai 1915 à Paris, député radical puis progressiste sous la IVe République (1945-1951 et 1956-1958) puis député européen communiste entre 1979 et 1989, il s’était rapproché de Jean-Pierre Chevènement. Il avait même son Comité national de soutien à la candidature à la présidentielle de 2007 avant que ce dernier ne renonce.

    Jean-Pierre Chevènement a « salué sa mémoire » mercredi soir. « On ne peut mieux le faire qu’en rappelant ces mots qui étaient les siens : "Le CNR a été un véritable lieu de rassemblement dans l’intérêt national (...) Il fallait que la France fût au bord du gouffre pour qu’une telle union puisse avoir lieu" », a souligné l’ancien sénateur du Territoire-de-Belfort. « Ce qui était vrai en 1944 le reste aujourd’hui », a-t-il ajouté.

    • Robert Chambeiron « Les valeurs de la Résistance sont aujourd’hui menacées »
      Compagnon de Jean Moulin, secrétaire du Conseil national 
de la Résistance.
      Entretien réalisé par Grégory Marin
      Lundi, 27 Mai, 2013 - L’Humanité -
      http://www.humanite.fr/robert-chambeiron-les-valeurs-de-la-resistance-sont-aujourdhui-menacees-499

      Quel message adresseriez-vous aux générations futures pour perpétuer ce combat ?

      Robert Chambeiron. Aujourd’hui, les valeurs de 
la Résistance sont menacées. On voit resurgir de plus 
en plus de campagnes de dénigrement, l’apologie 
de Vichy, le racisme est quotidien. Cela signifie que les valeurs humanistes ne sont pas acquises pour toujours. Nous devons nous unir, lutter avec fermeté et sans concession contre les résurgences du nazisme et du racisme. Autrement dit, au volontariat que fut le nôtre, 
il y a soixante-dix ans, doit succéder un nouveau volontariat au service des valeurs de la Résistance. 
Une société est en péril lorsque le tissu social se déchire, quand la fracture s’élargit entre «  le peu  » qui ont trop et le «  reste  » qui a peu, quand la désespérance frappe une large fraction de la population. Sans justice, sans égalité, sans solidarité, la démocratie devient un mot vide de sens. La remise en cause de ce qu’on appelle les acquis de la Résistance, notamment sur le plan social, constitue un recul historique qui tend à priver de son sens véritable le combat du peuple français pour sa libération.