odilon

artiste aux mains pleines de doigts - visionscarto.net

  • Land grabbing under the Cover of Law
    http://www.tni.org/briefing/land-grabbing-under-cover-law

    The #BRICS are following the pattern traditionally adopted by Northern countries of enclosing and exploiting land, both nationally and abroad, to benefit capital and global agro-industrialisation. They are also using law and diplomacy, notably Bilateral Investment Agreements, in order to facilitate access to foreign land, and foster their own economic interests.

    http://www.tni.org/sites/www.tni.org/files/download/shifting_power-land.pdf
    #terres #accords_bilatéraux #développement

    • Ca a l’air d’être intéressant, je vais regarder ça, même si cette information n’est pas vraiment une révélation.

      Mais si j’écris ce commentaire, c’est pour dire que depuis que la finance est globalisée, il n’y a plus vraiment de frontières ; ce que fait la Chine chez elle, elle le fera en pire ailleurs ; et ce quel que soit le pays. Il faut bien des accords bilatéraux pour qu’un pays aillent exploiter une ressource quelque part, ou acheter des droits à polluer en achetant des crédits carbone. Les pouvoirs de l’argent, les corporations, les banques, savent comment se mettre d’accord entre-eux. A mon avis ils font partie d’une mafia mondiale.

    • Et aussi @odilon, je veux dire, que ce n’est pas tant l’attaque des puissances étrangères sur des terres qui est le plus injuste, mais surtout le fait que le gouvernement d’un pays sensé garantir l’application des droits fondamentaux et de les mettre en oeuvre, au nom de son peuple, attise l’appétit de pays étranger à venir exploiter sur son sol les terres agricoles, en expulsant du même coup les paysans.

      Apparemment ce qui est injuste, c’est qu’un gouvernement n’applique pas ces droits fondamentaux, mais en cherchant un peu plus, je dirais que c’est le fait que des instances internationales, crées par les pays riches, « organisent » ce type de pillage. C’est mon sentiment.

      PS : j’ai modifié le 2nd paragraphe, car à la relecture il y avait certains incohérence dans la formulation.

    • Oui tu as raison @la_taupe , les gouvernements « faibles » ont leur responsabilité mais les pays développés (et la banque mondiale) ont bien labouré le terrain au préalable pour permettre le pillage des ressources de ces pays par des investisseurs issus de l’agrobusiness ou de la finance.

    • Oui je pense que tu l’as très bien résumée @odilon.

      A mon avis, l’ONU « garantit » les droits fondamentaux des populations, tandis que l’OMC, instance non démocratique, permet de les contourner en douce dans le cadre d’échange commerciaux. L’OMC devrait être sous contrôle de l’ONU.

      Ensuite, comme dit #Jean_Ziegler, ex-rapporteur spécial auprès de l’ONU sur les questions du droit à l’alimentation des populations dans le monde , « il faudrait pouvoir rendre justiciable la non application et la non mise en oeuvre par les gouvernements, du droit à l’alimentation des populations ».

      De toute façon on voit bien que la question de l’accès à la nourriture n’est même pas une question de pays pauvres ou riches, le problème de la faim se pose aussi dans les pays riches ; et "il faut gagner sa croûte"comme on dit (d’ailleurs certains gagnent plus que d’autres). Il faut ...

      La #faim_dans_le_monde commence par chez nous.