Paulo

a principalement passé entre les gouttes

    • Des opinions (que je partage) sur Nouvelle Donne

      Pim pam poum, en trois coups de cuiller à pot voici un nouveau parti, à gauche du PS et à droite du FdG. Oh que c’est subtil, que c’est habile, finement pensé. En figure de proue je demande l’économiste prétenduement hétérodoxe Larrouturou, qui hormis son nom imprononçable, est célèbre pour sa défense de longue date des 32 heures et du partage du travail. Célèbre aussi pour n’être écouté de personne, pour être passé du PS à EELV puis retour au PS pour finir (?) par Nouvelle Donne. Puis je demande les intellectuels au delà des partis, connus pour leur humanisme et j’obtiens Edgar Morin, brave homme, très intelligent mais depuis toujours “éminence grise” de ceux qui pensent bien mais s’écrasent sans cesse. Un peu l’alter ego de Dominique Méda sociologue de tout en chef, présente partout, soucieuse de tous, écoutée de personne. Vive les couleuvres. Puis je demande un nom, qui sonne bien et j’obtiens Mme Hessel, alors là on ne sait pas qui c’est en dehors de l’épouse de...mais qu’importe c’est la caution morale qu’il fallait. Ensuite j’aurai besoin d’une pincée de gens bien introduits dans les médias. Alors il me faut les médias “déconneurs” « second degré » très bobo et là je dégote Bruno Gaccio, parolier des Guignols. Puis dans les médias sérieux, je déniche Denis Clerc, éditorialiste d’"Alternatives économiques". De ce côté c’est blindé, l’union de la Gauche sniffeuse et de la gauche souffreteuse. Puis il me faut des figures de l’autre gauche, des altermondialistes un peu naphtalinisés, et là je tombe sur Susan George, membre éminente d’Attac, activiste des forums sociaux. Puis un petit décroissant aussi, histoire de renforcer le tout. Enfin je mets une touche d’émotion en sélectionnant Isabelle Maurer, “militante pour les précaires” qui avait défoncé Copé en direct à la téloche et Patrick Pelloux qui avait défoncé Chirac pendant la canicule et qui tient (a tenu ?) sa petite rubrique dans Charlie Hebdo. Dans le même genre, mais dont la situation reste tangente, le syndicaliste CFDT Edouard Martin qui ne sait pas trop à qui vendre son âme pour décrocher sa reconversion en tant qu’eurodéputé.

      Bref que des gens très biens, encadrés par une palanquée de patrons, sans doute humanistes, soucieux du développement durable et de l’économie solidaire. Enfin quelques députés en rupture de ban, insatisfaits de leur place aux municipales par exemple ou ceux qui cherchent à se refaire leur virginité de gauche et à qui on ne reprochera nullement leur excessive naïveté (leur aveuglement) lorsqu’ils ont accepté que le parti félon PS les investisse grâcieusement dans leur circonscription. Au final, nous obtenons le casting parfait, digne de NOUVELLE DONNE NOUVELLE STAR.

      extrait de http://blogs.mediapart.fr/blog/rodolphe-p/101213/nouvelle-donne-nouvelle-arnaque

      En 2012, suite à la victoire de François Hollande, Pierre Larrouturou et Stéphane Hessel, au lieu de s’indigner, décident de rejoindre les rangs du parti au pouvoir pour y défendre leurs révolutionnaires idées. Ils présentent une motion au congrès du parti, celle-ci reçoit 11,8% des suffrages. Mais le PS est ingrat et n’accorde aucune place éligible pour les élections européennes de 2014 à ceux qui ont porté cette motion. Vexé et privé de strapontin d’élu, Pierre Larrouturou claque la porte et part fonder son propre parti, celui où il aura les coudées franches pour faire valoir ses ambitions. Nouvelle Donne est née.

      Évidemment, pour espérer être élu, il faut occuper un créneau. Pierre Larrouturou va trouver le sien : il dégaine la corde de la critique de la professionnalisation du pouvoir et vante donc l’implication citoyenne. Les éléments de langage maison alternent donc entre l’exaltation de la citoyenneté, l’apologie des référendums, l’ode à la transparence et l’appel constant à la fin du métier de politicien. Le tout est enrobé d’un verbiage au républicanisme bon teint. Pour ne prendre qu’un exemple, voici ce que l’on peut trouver dans les propositions de Nouvelle Donne : « Les citoyens ont de plus en plus le sentiment que le pouvoir est confisqué par une petite oligarchie : il est urgent que nous, citoyens [2], nous reprenions la main. Pour cela, il faut créer une force politique nouvelle et changer le fonctionnement de nos institutions ». C’est sur ce fond de commerce que Nouvelle Donne va prospérer et recruter, en moins d’un an, 11000 adhérents [3].

      L’objectif affiché par Pierre Larrouturou dans un entretien accordé au Parisien le 27 novembre 2013 est de ratisser large : « Nouvelle Donne est ouvert à tous ceux qui ne veulent pas baisser les bras, qui pensent que le progrès social est encore possible. Nous irons aux européennes de mai 2014 avec des citoyens qui s’engagent pour la première fois et avec des militants et des élus venus du Front de gauche, du PS, d’EELV, du MoDem, des patrons de PME et des précaires comme Isabelle Maurer, la chômeuse de Mulhouse qui a montré à Jean-François Copé ce qu’est la pauvreté ! ». On le comprend bien, Nouvelle Donne pense dans le sens du vent en affirmant comme à peu près tous les politiciens aujourd’hui que tout se vaut, que les valeurs politiques (celles qui, justement, séparent la droite de la gauche... le parti ne se revendique d’ailleurs d’aucun côté) n’ont plus de sens, qu’il faut faire avec toutes les bonnes volontés (vaste programme !) et surtout que les intérêts d’un précaire et d’un patron sont compatibles (la bonne blague !).

      extrait de http://larotative.info/larrouturou-sur-le-testet-le-649.html

    • Matinal @paulo ? Tu fais l’ouverture ? Tu viens de me rappeler une période de ma vie quand j’étais « étudiant ». On passait la nuit dehors en faisant la fermeture des rares troquets de cette petite ville chef lieu d’un département de l’Est (et ils fermaient tôt sauf un ...) Ensuite virée en boîte à faire les « cakes » sur de la disco bien perrave. Puis fermeture. On prenait une bagnole et on descendait à « Besac » (Besançon) faire l’ouverture du « Flore » à 4 heure et demi du mat’ où on se remettait en jambe en sifflant des blancs secs. Sur les coups de 7 heures, on reprenait la caisse, saturée de la fumée des Gauloises, retour à la case départ. On était en cours pour 8 heures.
      Désolé pour le ton déplaisant mais il faut que tu m’expliques pourquoi t’as l’air d’en pincer pour ces charlots.
      Tu prends un petit muscadet ?

    • Je suis content de te rappeler le bon temps, lorsque tu te levais tôt ou plutôt lorsque tu ne te couchais pas parce que tu glandais avec les autres « cacous » de ta bande ( le niçois pour « cakes ».) Alors, tu ne devais pas avoir d’opinions sur toutes choses. Tu n’avais pas le temps pour ça.

      Le problème avec ces sacrées opinions, ce n’est pas ce qu’elles signifient, vu que là on les connait toutes , même si chacun y tient aveuglément, comme à la vie. Non, le problème c’est ce qu’elles font de celui qui les exprime.

      En plus j’ai un grand faible pour Susan George. Intelligente, cultivée, incomparable à un Larrouturou, elle ne courre derrière aucune réussite.

      Pour Nouvelle Donne, on voyait le lézard depuis longtemps. Les gus à la direction sont tout sauf vierges. On le sait. Pourtant il me paraît inutile de fourrer tous ces gens dans le même sac. Disons que tu écris plus vite que l’éclair.
      Et je vais pas me fâcher avec toi, parce que tu deviens bavard. Il n’y a pas une opinion au monde qui vaille la peine de courir ce risque. ( les opinions, je les emmerde.)
      Affection ,
      p

    • Ouais, finalement, les opinions sont des expressions de l’Homme au pluriel et qui, comme le chantait tonton Georges, « ne vaut rien à l’homme et sitôt qu’on
      Est plus de quatre on est une bande de cons. »
      Tu as sûrement raison : pris un par un, tous ces gens sont intéressants. C’est dès qu’ils commencent à élaborer des stratégies ensemble que ça commence à craindre.
      Allez, je mets une chanson dans le jukebox. À ta santé ! Tiens, à propos de « cacou », je croyais que c’était lyonnais.

      https://www.youtube.com/watch?v=LBNsgGCjf98