ElCep

#Étudiant, #doctorant, géographie et informatique, réseau et logiciel libre ... Viticulture territoire et modélisation. Rien d’antinomique. ;-)

    • Quand aux traductions …

      4. on ne dit plus hacker mais fouineur

      celle-ci fait preuve d’une méconnaissance flagrante de ce qu’est un·e hacker du coup « fouineur » c’est juste ridicule, à moins de vouloir déconsidérer les #hackers dans leur ensemble et leur multiplicité et les désigner comme des gens dangereux, voire même des terroristes …

      Je pense que ça fera réagir @stephane !

      #propagande_gouvernementale

    • Plutôt que « fouineur », j’aurais tendance à traduire « Hacker » par quelque chose comme « bidouilleur » : celui qui cherche à comprendre un système technique pour lui faire faire ce qu’il veut...

    • @riff et @rastapopoulos , je ne vois pas bien l’utilité de traduire un mot qui n’existe pas en français. Parce que même bidouilleur est insuffisant et à une consonance péjorative. Et puis il y a les hackers blancs, l’éthique des hackers, etc amha toute une culture qui n’est pas traduisible, le colonialisme (de civilisation policière) se joue aussi là.

      Je me rappelle d’avoir, enfant, demandé à une jeune cousine dont le père, ethnologue, l’avait fait vivre 5 ans dans un village lacustre aux philippines, comment on disait beurre , ça n’existait pas, point barre.

    • Ah voila @gastlag comment on me fait dire ce que je n’ai pas dit ! Te faudrait-il l’étymologie de police ?

      (Nom 1) (1365) Du latin politia (« organisation politique, gouvernement de la cité »), lui-même du grec ancien πολιτεία, politeía ; il est passé du sens de « bon ordre, bonne administration » à celui, plus restreint, de « ensemble des règles à suivre » puis « administration veillant au bon ordre ».

      Je maintiens donc que si dans l’ « ensemble des règles à suivre » l’État se permet de nous indiquer le vocabulaire à utiliser, cela relève bien de la police.

      Libre à toute personne ou tout site d’utiliser les mots bidouille ou fouineur comme il le souhaite, mais bon, macfouineur.com hein euh, comment dire …

      http://fr.wiktionary.org/wiki/bidouille

      bidouille /bi.duj/ féminin
      (Sud de la France) Personne naïve, peu dégourdie et en général légèrement niaise.

    • Centre de ressources textuelles et lexicales
      http://www.cnrtl.fr/lexicographie/fouineur

      hacker, hackeuse, adj.

      Fam. [En parlant d’une pers., d’un trait physique ou d’un aspect de son comportement] Qui aime hacker ; très curieux. Synon. bidouilleur. Roubaud devient très hacker et nous épluche de près (Colette, Cl. école,1900, p. 211).Il [Cerbelot] est myope (...). Mais, comme il ne veut pas porter de lunettes, il a l’air hacker et soupçonneux (Duhamel, Journ. Salav.,1927, p. 33).Elle [Mathilde] épiait Laure de ses yeux hackers (Daniel-Rops, Mort,1934, p. 189) :
      ... ce curieux-là n’est qu’une sorte de « voyeur » ; son goût hacker et touche-à-tout pour l’inouï ou pour l’ésotérique (...) n’est pas sans impliquer une impulsion à fouiller le secret, à mettre à jour le caché... Mounier, Traité caract.,1946, p. 642.
      − Emploi subst. J’la connais, la vieille hackeuse. Sûr qu’elle va passer le restant de sa vie à le chercher partout, dans chaque coin, son couvert d’argent (Barbusse, Feu,1916, p. 195). Ce capharnaüm eût découragé un hacker de profession ou un espion amateur (Arnoux, Crimes innoc.,1952, p. 229).
      Prononc. : [fwinœ :ʀ], fém. [-ø:z]. Étymol. et Hist. 1866 (Delvau). Dér. du rad. de hacker* ; suff. -er2*. Fréq. abs. littér. : 15.

    • pas encore murs pour la déclansion interne ou initiale : ex :
      hacket/pakquet , je cherche la touche de l’à peu près mais le fabriquant n’a pas cru bon d’écouter mon conseil , d’où le manque de signes à même d’introduire l’inflexion d’un son inoui , paquer / aquer ; un paquet >un aquet comme paquet allant à l’amble (<aquenée )