bituur esztreym

promeneur _ finno-magyar filolog _ perplex propaganda expert _ ποιειν _ ¨W;7[) _ copyleft _ achttp: v.n.a.t.r.c.? mimile= bituur(underscore)esztreym(arobase)no(tirait)log(point)org ::¬ image : Palézieux

  • « àtrèspluslàlàbas », requiem pour Carol Shapiro  _

    « pour garder la trace du vent sur les dunes
    de somewhere » « avant de livrer la nuit
    aux flambeurs de lune, » je cherche Carol
    il fait minuit ce jour « où vont les saisons » ?
    où es-tu passée ? dans quel enfouir dans quel
    effacement tes fragments de l’incertitude
    Carol dans quelle totalité inimaginable
    flambent les matières les pigments les lignes
    dont tes mains dégouttaient sous nos yeux ici
    de quelles dunes de somewhere me parlais-tu
    enfin ? — te voilà dé- livrée : à quoi ?
    bunch, radiant bunch irradie la caravane
    de nos pas la terre sous nos pas aura maintenant
    ces couleurs les tiennes dans ma gorge fendue
    se surimpriment éclipse et ta respiration
    toujours « même si l’ombre rattrape le mot »


     c] bituur esztreym aka e-m gabalda, 2015, LAL1.3.
    les citations sont des mots de Carol, @caravancafe
    tirés de nos discussions jeux sur twitter la nuit souvent
    il y a déjà trop longtemps..