• Il faut en finir avec le journalisme
    https://lundi.am/Il-faut-en-finir-avec-le-journalisme

    L’intégration d’officiers noirs et latinos, parfois en grand nombre, dans les polices américaines a-t-elle changé la manière dont ces institutions se comportent ? L’actualité récente montre que non : le problème, c’est la police, pas les policiers. La police, qui, par son essence même, formate ses recrues et attire une proportion anormale de psychopathes. Le journalisme d’aujourd’hui, de la même manière, par nature, formate ses recrues. Il attire d’ailleurs également une proportion anormale d’un certain type de personnalités – pas les psychopathes, mais ceux qu’on nomme communément les « dépressifs ».

    • ça trolle sec. ^^

      Cette situation de concentration entre les mains de quelques riches personnalités agite beaucoup les critiques des médias, ces désœuvrés qui s’occupent tristement en traquant derrière chaque titre, chaque photo, chaque choix éditorial, l’influence supposée d’un pouvoir identifié, plutôt que d’y voir, la plupart du temps, la banale médiocrité des salles de rédaction.

      ...

      A ce titre, un Mediapart peut bien s’enorgueillir de ne dépendre d’aucun actionnaire, son modèle payant le soumet tout autant à la pression, plus insidieuse même, de son lectorat et de ses marottes : antisarkozysme obsessionnel, entretien du tous-pourris, etc.

      #corporatisme #reproduction_sociale #journalisme

    • Je cite :

      L’intégration d’officiers noirs et latinos, parfois en grand nombre, dans les polices américaines a-t-elle changé la manière dont ces institutions se comportent ? L’actualité récente montre que non :

      C’est un tour de passe passe cette affirmation : il reste à prouver que si la police américaine ne comportait pas autant d’officiers noirs et latinos, l’attitude de la police envers ces catégories ne serait pas encore pire qu’elle ne l’est.
      L’article n’apporte pas cette preuve là.

    • L’article semble défendre les écoles de journalisme. Je ne les connais pas bien, mais je n’ai pas l’impression qu’elles soient exemplaires.

      Je suis d’accord pour soutenir les journalistes, s’ils sont indépendants, et je pense que cela passera forcément par des sites d’information sur internet.

    • @stephane_m La défense des écoles de journalisme elle est où dans l’article ?

      J’y vois la constatation d’un problème « éternel » poussé à son extrème par la crise et la transformation des canaux de distribution : pouvoir et journalisme corrompu font bon ménage, alors que le journalisme partisan et indépendant ne paie pas.