• La logistique pour les nuls : qui ravitaille EI ? | LE SAKER FRANCOPHONE
    http://lesakerfrancophone.net/la-logistique-pour-les-nuls-qui-ravitaille-ei

    Quelle élasticité pour les lignes logistiques de l’EI ?

    Alors que beaucoup en Occident jouent les ignorants face à la question de savoir d’où viennent les fournitures qui permettent à EI de garder une telle capacité de combat, quelques journalistes ont voyagé dans la région et ont filmé les immenses convois de camions ravitaillant l’armée terroriste.

    Ces camions venaient ils d’usines se situant sur les territoires irakiens et syriens saisis par EI ? Bien sur que non. Ils arrivaient de loin, de Turquie, traversant la frontière syrienne en toute impunité et continuaient leur chemin sous la protection implicite des forces militaires turques toutes proches. Les défenses aériennes turques ont empêché l’armée de l’air syrienne d’attaquer ces convois et les djihadistes passant avec.

    #EI #Daesh #EIIL

    • Des infos sur ce site et sur l’auteur de cet article ?

      En tout cas, je note le reportage de la DW en novembre 2014, avec ses impressionnantes files de camions : ′IS′ supply channels through Turkey
      http://www.dw.de/is-supply-channels-through-turkey/av-18091048

      Every day, trucks laden with food, clothing, and other supplies cross the border from Turkey to Syria. It is unclear who is picking up the goods. The haulers believe most of the cargo is going to the “Islamic State” militia. Oil, weapons, and soldiers are also being smuggled over the border, and Kurdish volunteers are now patrolling the area in a bid to stem the supplies.

    • L’auteur : Tony Cartalucci est un blogger (blog d’origine : http://landdestroyer.blogspot.fr) qui collabore maintenant au site NEO. Il a souvent été publié sur le site mondialisation.ca (de Chossudovsky, souvent classé comme « complotiste »). Sa tendance politique semble être anti-mondialiste et souverainiste de gauche. Pour avoir lu certains de ses billets au début du déclenchement des révoltes arabes, il a le mérite d’en avoir saisi immédiatement la dimension de « révolution colorée », sujet de prédilection pour lui bien avant 2011. Et surtout il est, à ma connaissance, le premier à avoir écrit quelque chose de documenté sur les mystérieux snipers qui apparaissent régulièrement dans ces révolutions de velours. Il semble résider en Thaïlande. Pas grand chose d’autre sur lui...

      Le site : Le Saker est un russe qui se présentait comme expatrié (et un ancien soldat). Il est clairement anti-impérialiste et pro-russe. Il a été une des plumes du journal Asia Times onLine (avant que celui-ci ne soit récemment racheté par Spengler/David Goodman). A la suite de la crise ukrainienne, son blog, où étaient traduits des analyses et des témoignages du russe et de l’ukrainien, a connu un vif succès surtout après la début de la guerre où étaient donnée régulièrement une image précise de l’état des différents fronts. Ce succès a amené des lecteurs, d’abord à traduire ses articles, ensuite à organiser d’autres blogs/sites reprenant la même ligne, comme le fait le « le Saker francophone », et à y publier des traduction des textes du Saker ou d’articles pris ailleurs (comme ici, du site NEO).