• Is “Expat” the New White ? - Une heure de peine...
    http://uneheuredepeine.blogspot.fr/2015/06/is-expat-new-white.html

    En Mars dernier, au moins cinq personnes différentes m’ont envoyé un article du Guardian se demandant « pourquoi les Blancs sont des expatriés alors que les autres sont des migrants ? ». Celui-ci a suffisamment retenu l’attention pour faire l’objet de quelques recensions et traductions en français : dans l’Express, dans Courrier International, sur le site Les Mots Sont Importants, sur Slate, sur le site Jeune Afrique. J’en oublie sans doute. La critique du racisme qui se cache derrière la distinction « expatrié/migrant » est un point de passage obligé de toute réflexion sérieuse sur les migrations internationales. Mais appeler, comme le fait l’article, à remplacer « expat » par « migrant » n’est pas une attitude aussi critique que l’on pourrait le croire.

    #migration #vocabulaire #classes_sociales

    • Parmi mes enquêtés « expats », certains se qualifient spontanément de « migrants » ou d’"immigrés". Toujours avec un sourire en coin cependant : ils savent qu’ils ne sont pas comme les autres « immigrés » dont on parle dans les médias, et quand ils me parlent, ils savent que je sais...

      Bien vu. Moi je fais souvent le malin avec ça, je vais arrêter :)

      Pire encore : les « expats » pourraient même trouver appréciable d’être renommés « migrants » (surtout qu’ils resteront quoi qu’il en soit des « migrants qualifiés »). Je ne compte plus le nombre de mes enquêtés qui m’expliquent qu’ils ne sont pas « comme les autres expatriés », que eux ont fait de vrais efforts pour découvrir leur pays d’accueil, pour s’y intégrer, etc.