• Mathieu Kassovitz : “Si j’ai réussi à survivre, c’est parce que j’emmerde tout le monde” - #Cinéma - Télérama.fr
    http://www.telerama.fr/cinema/mathieu-kassovitz-si-j-ai-reussi-a-survivre-c-est-parce-que-j-emmerde-tout-

    Mais parce que c’est agréable ! On est hyper bien payé, super entouré ! Attendez : on vient vous chercher, on vous supplie de bien vouloir faire ce pour quoi on vous a engagé, on braque trois projecteurs sur vous, on vous célèbre, on vous interviewe ! Rapport qualité/prix incroyable ! Votre ego de pauvre mec est tellement survolté qu’il vous arrive de croire que vous avez exécuté, dans un film d’aventures, les cascades du cascadeur ! Et le public, parfois, le croit aussi...

    Alors que, quand vous êtes réalisateur, vous préparez votre film pendant deux ans, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, vous devez convaincre des financiers crétins, vous ne voyez plus votre famille. Sur le tournage, vous répondez à cent types qui demandent tout et n’importe quoi et vous dépensez toute votre énergie à mettre en valeur un acteur, précisément, c’est-à-dire un mec payé dix fois plus que vous et qui travaille dix fois moins. Et qui, en plus, va emballer les meufs !

    • C’est un gros teignard qui se fâche avec tout le monde. Et moi, je l’ai bien aimé son film, l’Ordre et la Morale . Surtout son procédé narratif de superposition des temporalités. Mais même... c’était sec comme un coup de trique.

      Au sujet de Babylon A.D. (qui m’a plutôt fait chier) :

      En revanche, j’ai refusé toute promo. « Pourquoi ? » a osé me demander le mec de la pub. « Parce que le journaliste va me demander comment ça s’est passé à la Fox et que je vais le dire. » « OK. Juste un entretien, sur Internet. » OK... Mais, évidemment, le journaliste me pose la question. Et, évidemment, je lui réponds : « A la Fox, ce sont tous des enfoirés ! » Gros scandale... Je suis nul en promo : je dis toujours la vérité... Pourquoi engage-t-on les comiques de Canal+ ? Parce qu’en promo ils sont super. Avec Jamel Debouzze, on se fiche de la qualité du film : les décideurs savent que le public va s’éclater avec lui en promo. Pareil pour Omar Sy... Moi, c’est l’horreur !