• http://www.theguardian.com/us-news/ng-interactive/2015/jun/01/the-counted-police-killings-us-database#
    Plutôt pas mal cette page, avec toutes sortes de manières de lire les stats.
    708 morts sous les balles de la police étasunienne pendant cette demi-année donc. Avec 2.5 fois plus de chances d’y passer pour un noir que pour un blanc, mais de manière intéressante il y a très peu de différence entre « blancs » et hispanos (tandis que socio-économiquement les hispanos sont beaucoup plus proches des noirs que des « blancs », avec des revenus médians environ 10 fois plus faibles dans les deux cas).
    ... « De manière intéressante » ça veut dire qu’il est difficile de trouver d’autres explications que le racisme des policiers vis-à-vis d’une race facilement identifiable de visu.

    • Ca serait nettement moins instructif parce que le nombre de gens tués par la Police en France et en Europe est négligeable par rapport à ceux des USA. Aucun chiffre officiel mais selon les estimations, on est entre moins d’un par an et une grosse douzaine par an (une forte variation d’une source à l’autre qui je pense vient du fait qu’il s’agit en général de cas sans arme à feux et moins caricaturaux que le cas des gros flics yankees qui tirent sur le premier noir qu’ils voient). A comparer je le rappelle à un gros millier par an aux Etats-Unis (pour une population seulement 4,8 fois plus nombreuse).
      Même si c’est une douzaine ça reste un peu léger pour faire des infographies et des statistiques.

    • D’une part, il n’est pas négligeable, même s’il est plus faible. Il est de l’ordre de 5 à 20 par an (en moyenne une à deux par mois contre une à trois par jour aux USA), pour un pays 5 fois moins peuplé :

      LISTE DES VICTIMES DE LA POLICE DE 2005 A 2015 en France
      http://www.urgence-notre-police-assassine.fr/123663553

      D’autre part, ce qui n’est statistiquement pas négligeable non plus, en corrélation avec les chiffres américains, c’est la couleur de peau des victimes. Tabou en France... sauf quand il s’agit de parler des victimes des flics américains !

    • Il me semble qu’on est largement à trois par jour aux USA, presque quatre (en ne comptant que les morts reportées à Washington, sans tenir compte des sous-déclarations). Je sais pas en quelle année exceptionnelle ce nombre était réduit à un par jour.
      Si on compare la fourchette basse des estimations de morts US avec la fourchette haute des morts français, les deux chiffres me paraissant très exagérés, forcément ça réduit l’écart.
      Par ailleurs on pourrait aussi prendre en compte que la police ne représente qu’une petite partie des meurtres racistes, et avec la NRA et le « Stand your ground » il y a aussi pas mal de civils qui sévissent en toute impunité. Plus encore le fait que les noirs, vivant toujours dans des ghettos, sont plus touchés par les fusillades de gangs ; phénomène là encore sans doute plus massif que pour nos noirs et arabes de chez nous. Aux Etats-Unis il y a une violence généralisée qui va bien au-delà de la question des violences policières et c’est surtout ça qui gonfle les chiffres, plus qu’une différence entre le niveau de racisme des flics yankees et des flics français (différence qui doit pas être bien marquée, on connait tous les études sur le contrôle au faciès et on l’a tous remarqué de visu).