AF_Sobocinski

Géographe, géomaticien et historien de formation. Joueur de go et secouriste sur mon temps libre.

  • Dans les Yvelines, des éco-hackeurs au service du #climat
    http://www.lemonde.fr/planete/visuel/2015/09/16/dans-les-yvelines-des-eco-hackeurs-au-service-du-climat_4759698_3244.html

    Les averses ne les ont pas découragés, même s’ils auraient plutôt eu besoin de soleil. Vêtus de lunettes de chantier, de casque antibruit et de salopette bleue de travail, Joscha Winzer et Leonie Gildein scient et rabotent les dernières pièces d’aluminium avant de débuter l’assemblage de leur prototype. Nom de code : Sunzilla, des boîtes qui, ouvertes, forment une installation de neuf panneaux solaires d’une capacité de 540 watts. « Ce module photovoltaïque portable, c’est comme un meuble Ikea : il faut juste le déplier, te brancher dessus et ça fonctionne, avance Vivien Barnier, franco-allemand de 27 ans, à l’origine du projet avec ses quatre amis ingénieurs à Berlin. Notre objectif est de remplacer les groupes électrogènes au diesel, polluants et bruyants, tant dans les festivals européens que dans les pays en développement. »

    Ce prototype fait partie des douze projets sélectionnés par un « camp d’innovation » baptisé #POC21 (« proof of concept » en anglais, preuve de faisabilité), un acronyme choisi en écho à la COP21, la conférence de l’ONU sur le climat qui se tiendra à Paris en décembre. Rassemblées pendant cinq semaines, dans le château de Millemont (Yvelines), à 50 km de la capitale, une centaine de personnes, des ingénieurs, designers et créatifs autodidactes de douze nationalités, inventent des solutions concrètes pour la #transition_énergétique et la lutte contre le changement climatique.

    Un seul mot d’ordre : l’open source, c’est-à-dire des #logiciels_libres de droits, dont le code source est mis à la disposition de tous. « En partageant les plans, les tutoriels et les notices, on crée un modèle de production plus efficace et plus durable : le plus grand nombre peut fabriquer, réparer et améliorer des objets à des coûts accessibles et à une échelle locale, explique Benjamin Tincq, 31 ans, cofondateur de l’association d’économie collaborative Ouishare, qui a lancé le projet POC21 avec le collectif allemand Open State. Pendant la COP, on va beaucoup parler des engagements des Etats pour la planète, mais notre avenir passe aussi par l’innovation collaborative qui vient d’en bas. »

    #ingénierie

    • Article dans Reporterre : http://www.reporterre.net/Au-paradis-des-bidouilleurs-ecolos-on-invente-les-outils-de-l-utopie

      Et qui sait, dans quelques années, ceux qui auront installé cette éolienne faite maison se doucheront peut-être dans la « Showerloop » du Finlandais Jason Selvarajan. Cette #douche, dont le prototype en construction trône fièrement au milieu du chantier de POC 21, n’utilise que dix litres d#’eau par utilisation, contre environ dix litres… par minute pour une douche classique ! Plusieurs couches de filtre (tissus, sable, charbons actifs et UV), neutralisent les impuretés et les bactéries. « L’idée m’est venue quand j’avais environ dix ans. Cela me paraissait évident car paradoxalement, cela représente une énergie énorme de rester immobile dans sa douche », explique Jason Selvarajan. 19 ans plus tard, il touche son rêve du doigt avec ce quatrième prototype, en attendant d’inventer une boucle d’eau qui fonctionne dans toutes les installations de la maison. « Vendre ce projet dans les pays développés pour changer les habitudes c’est une chose, mais j’imagine qu’on pourrait facilement l’installer vers des camps de #réfugiés ou les problèmes d’hygiène sont nombreux », espère le jeune ingénieur.