• Contre les frontières, la misère et la guerre, il y a urgence à manifester- assemblée en solidarité avec les migrants:es et les convoqué.e.s par la police suite à la manifestation parisiennne du dimanche 22 novembre (mel reçu)

    Bonjour,

    comme vous le savez sans doute, la #préfecture de paris et le procureur ont décidé de poursuivre 58 personnes pour leur participation à la #manifestation de #solidarité avec les #migrants et migrantes du dimanche 22 novembre.

    Ce soir une centaine de personne se sont réunies au Cicp pour en discuter avec parmi elles une vingtaine de personnes convoquées par la #police (certains avec des convocs posées à midi pour l’après-midi même).
    Un bref texte commun est sorti de la réunion.
    Par ailleurs, nous n’oublions pas que les 1233 #perquisitions_administratives déjà réalisées visent large, et d’abord parmi les #pauvres, les gens de banlieue et les immigrés/es, bien au-delà de la lutte contre les fascistes de Daesh, et que de cela aussi il faudrait parler.

    le communiqué qui suit réaffirme la nécessité de ne pas baisser les bras. La lutte aux côtés des migrants reste notre priorité ? Nous avons aussi évoqué les mobilisations contre la Cop 21.

    On s’est donné RDV jeudi et devant les commissariats où ont lieu les convocs si il y a des mises en gardes à vue suite à cette manif.

    Contre les frontières, la misère et la guerre, il y a urgence à manifester

    Le dimanche 22 novembre, nous nous sommes rassemblé/es à Bastille en solidarité avec les migrants/es.

    Nous sommes partis/es en cortège jusqu’à la place de la République, encadrés/es par un dispositif policier censé nous empêcher de manifester.

    Dès lundi, la préfecture a annoncé avoir identifié 58 personnes. Mardi, plusieurs personnes ont reçu des convocations pour le jour même.

    Nous ne sommes pas dupes que tout cela n’a qu’un but : empêcher les mobilisations prévues dans le cadre de la COP21 et les manifestations de soutien avec les migrants et migrantes à qui tous les gouvernements européens livrent une guerre sans merci.

    Au-delà de savoir si les personnes convoquées répondront ou pas aux convocations, nous continuerons à exprimer notre solidarité avec celles et ceux qui chaque jour subissent la violence des flics, le racisme et la misère.

    Prochains RDV dans la rue :

    • Manifestations des lycéens et étudiants contre la COP21 : jeudi 26 novembre et vendredi 27 novembre à 11 heures, place de la Nation.

    • Rassemblement pour le droit à manifester : jeudi 26 novembre à 18 heures, place de la République.

    • Manifestation contre les frontières et pour la liberté de circulation : dimanche 6 décembre à 15 heures, place de la Bastille.

    L’assemblée en solidarité avec les migrants/es et les convoqués/es