• Cache-cache avec le RGAA 3
    http://romy.tetue.net/ou-trouver-le-rgaa3

    Bref, elle est sans doute très bien, cette nouvelle version du RGAA, mais elle reste trop laborieuse à utiliser. La pratique de l’évaluation nécessite de jongler entre différentes entrées : un critère, ses tests, méthodos de tests, définitions relatives… avec des va-et-vient incessants entre la grille d’évaluation […] et le référentiel en ligne. Or, bien qu’hypertexte, cette interface ne facilite pas ces multiples allers-retours, en ne faisant pas (ou mal) les liens, et je m’y perds.

    #RGAA #UX #lisibilité

    • Élie te cite chez Temesis, pour un article allant dans le sens « les référentiels sont déconnectés de la réalité de terrain des responsables de site » :
      http://blog.temesis.com/post/2016/01/11/Qualite-accessibilite-test-de-20-regles-villes-Internet

      Certaines règles comportent des proportions énormes de « ne se prononcent pas ». Il y a deux hypothèses. La première est que la personne qui remplit le formulaire ne sait pas répondre oui ou non. L’autre hypothèse plus inquiétante est que la règle est trop complexe ou mal comprise. Et si c’est le cas avec ces quelques règles, je vous laisse imaginer la tête du répondant en face des WCAG ou d’un de ses dérivés.

      Nos référentiels accessibilité sont trop techniques, ils sont hors sols, nous mettons les responsables de sites devant des murs et malgré tous les efforts de vulgarisation des uns et des autres, lorsque même des personnes avec 15 ans d’expérience sont perdues, l’heure est grave. Je maintiens le constat d’échec ou de demi-échec que j’avais effectué en 2013.