AF_Sobocinski

Géographe, géomaticien et historien de formation. Joueur de go et secouriste sur mon temps libre.

  • #Copyright_Madness (n]134) : une semaine de propriété intellectuelle en délire - Pop culture - Numerama
    http://www.numerama.com/pop-culture/143687-copyright-madness-134-une-semaine-de-propriete-intellectuelle-en-de

    En 2013, l’#OMPI a adopté le traité de Marrakech, qui prévoit de généraliser au niveau mondial des exceptions au droit d’auteur en faveur des personnes souffrant d’un #handicap visuel, afin qu’elles puissent obtenir des œuvres adaptées. L’#Union_européenne est en train d’examiner la ratification de ce traité et, si elle l’accepte, il pourra entrer en vigueur. Mais les lobbyistes de la #propriété_intellectuelle agissent pour faire barrage, prétextant que ces exceptions constitueraient pour les handicapés un « privilège injustifié » (sic). Et ils ont réussi à convaincre l’Allemagne et le Royaume-Uni de bloquer le processus. Encore une belle preuve du maximalisme dans lequel peuvent sombrer par idéologie les promoteurs de la propriété intellectuelle !

    [...] Médaille d’or. Chaque mois l’Electronic Frontier Foundation (#EFF) décerne le prix du brevet le plus stupide. En ce mois de la chandeleur, le prix a été attribué à la société Xerox pour son #brevet sur un réseau social de partage de documents physiques. On assiste une fois de plus à un cas de dépôt de brevet sur des choses existantes en employant des termes confus pour faire croire qu’il s’agit d’une véritable invention. En d’autres termes, Xerox a déposé un brevet sur… les #bibliothèques ! Les établissements de prêts de documents physiques correspondent tout à fait à la description absconse du brevet de Xeorx !

    • ces exceptions constitueraient pour les handicapés un « privilège injustifié »

      Au même titre que la carte de handicap permet la gratuité à plein de trucs, comme d’accèder à un musée national. Oui, on peut penser ce genre de choses, d’ailleurs on m’en a déjà la remarque (en plus de remettre en cause le fait que sans doute je profitai de ladite carte pour emmener mon fils dans un musée, la citée de l’architecture pour ne pas la nommer, où on ne voyait pas bien ce qu’il allait capter.

      Je suis resté hyper calme. J’ai rapidement expliqué que l’institution qui émattait cette carte par ailleurs ne remeboursait pas la totalité des soins de mon fils, lequel venait justement avec moi ce jour-là parce que son pédopsy est dans le quartier et qu’en ce moment il se pose pas mal de questions sur le sujet du paradis et de l’enfer et que j’ai pensé que d’aller regarder avec lui quelques portails notamment celui d’Autun et d’autres encore représentant le jugement dernier lui permetrrait peut-être de se représenter les choses. Tête de la préposée. Je pense qu’elle n’embêtera plus personne.