Reka

géographe cartographe information designer - rêveur utopiste et partageur de savoirs

  • Manuel Castells, Communication et pouvoir

    https://lectures.revues.org/12076

    Prolongeant ses travaux antérieurs, dont sa trilogie L’ère de l’information (Paris, Fayard, 2000-2004), l’auteur propose « une nouvelle approche de la question du pouvoir dans la société en réseaux » (p. 31). À cette fin, il mobilise plusieurs études de cas ainsi qu’un corpus considérable et pluridisciplinaire de travaux.

    2Après avoir rappelé les éléments clés de sa conceptualisation de la société en réseaux qui contribueraient à une meilleure compréhension des rapports de pouvoir contemporains, Manuel Castells décortique la communication de masse dans les conditions de la mondialisation et de la numérisation. Les deux premiers chapitres visent ainsi à mettre en lumière les « déterminations structurelles de la relation de pouvoir et la communication dans la société en réseaux » mais aussi « la structure de l’agentivité » (p. 33), c’est-à-dire les modalités de traitement de l’information par le cerveau humain. Le pouvoir le plus fondamental, selon l’auteur, est celui de façonner la pensée, en contrôlant la communication ; de fait, le contre-pouvoir repose sur sa capacité à déjouer ce contrôle. Le chapitre suivant examine les relations spécifiques entre émotion, cognition et politique, et les deux derniers ciblent le rôle des médias de masse et des réseaux horizontaux de la communication. Partant du principe que plus les technologies de communication accroissent l’autonomie des utilisateurs, plus grandes sont les chances de voir apparaître de nouvelles valeurs et de nouveaux intérêts, l’auteur considère que l’essor de formes inédites de communication qu’il qualifie d’« auto-communication de masse » peut favoriser le changement social.

    #manuel_castels #réseaux #biblio