odilon

artiste aux mains pleines de doigts - visionscarto.net

  • La guerre mondiale du sable est déclarée, Actualités
    http://www.lesechos.fr/paris-climat-2015/actualites/021683351613-la-guerre-mondiale-du-sable-est-declaree-1202483.php

    «  Le projet “Le Matelier”  ? Nous n’en voulons pas.  » Didier Quentin, député de la Charente-Maritime et maire de Royan, soutenu dans son combat par six autres maires du littoral royannais, s’oppose à l’exploitation des #sables et des #graviers (les granulats) marins dans l’estuaire de la Gironde. Le site convoité est situé à quelques encablures de la côte, juste en face de la commune touristique des Mathes-La Palmyre, au lieu-dit «  Le Matelier  ».

    Deux sociétés, Granulats Ouest et Dragages Transports et Travaux Maritimes envisagent pourtant d’extraire pendant trente ans quelque 13 millions de mètres cubes de granulat. «  Nous ne voulons pas jouer aux apprentis sorciers  », tempête Didier Quentin, qui vient d’adresser trois courriers, à Manuel Valls, à Ségolène Royal et à Emmanuel Macron. Il leur demande de suivre l’avis négatif sur le projet donné mi-janvier par le Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis. «  Notre littoral est fragile comme nous avons pu le constater lors des tempêtes de 1999 et 2010. A Soulac, l’immeuble du Signal a dû être évacué du fait d’un rapprochement de la mer. Les blockhaus, qui étaient auparavant à 200 mètres du rivage sur la plage de la Grande Côte à Saint-Palais-sur-Mer, ont maintenant les pieds dans l’eau. Or, les bancs de sable cassent la houle. Si vous les réduisez par une exploitation industrielle, qui sait ce qui se passera. L’érosion des côtes pourrait s’accélérer et le risque de submersion s’accentuer  », dit-il. Le projet «  Le Matelier  » apparaît trop aléatoire et incertain pour les élus et les associations locales.

    #extraction

    • Pas de mention d’autres oppositions locales en France : #Peuple_des_Dunes

      cf. aussi (pas encore pointé ici, apparemment) de @marclaime
      EDIT : ah si, @rezo ! http://seenthis.net/messages/425428

      Guerre du sable sur les côtes de France, par Marc Laimé (Les blogs du Diplo, 4 novembre 2015)
      http://blog.mondediplo.net/2015-11-04-Guerre-du-sable-sur-les-cotes-de-France

      Au terme d’un bras de fer qui a vu toute une région se mobiliser contre un projet d’extraction de sable minier dans la baie de Lannion en Bretagne, le ministre de l’économie Emmanuel Macron signait, le 14 septembre 2015, un décret accordant une concession de quinze ans à la Compagnie armoricaine de navigation… Les littoraux français, nouvel eldorado promis à une exploitation intensive ? C’est ce que préconisait un rapport sénatorial rendu public en janvier 2014. Le gouvernement devrait présenter au printemps 2016 une réforme « libéralisant » le code minier, datant de Napoléon, et ainsi accroître la tentation de piller sans vergogne des ressources naturelles sensibles. L’enjeu ? L’exploitation, au-delà du sous-sol continental, des littoraux et des océans, sachant que la France possède le deuxième domaine maritime mondial après les Etats-Unis.

    • Projet d’extraction de sable coquillier à Trébeurden, dans les Côtes d’Armor - Bretagne.
      >>> sur le site des « Gardiens de la côte »
      http://www.gardiensdelacote.com/combats/cotes-darmor-extraction-de-sable-coquillier

      « Le projet, dont le pétitionnaire est la Compagnie Armoricaine de Navigation (CAN) filliale du groupe Roullier, consiste à extraire 400 000 m3 de sable coquillier par an sur une période de 20 ans, soit au total 8 millions de m3, d’une dune sous marine située à la “pointe de Lannion” à moins d’un kilomètre de deux zones classées Natura 2000 (dont celle de la réserve des sept îles, sanctuaire d’oiseaux marins).

      Ce sable coquillier est censé servir à l’amendement des sols pour la culture maraîchère. La demande de la CAN fait suite à l’interdiction faite par l’Europe de l’extraction du maërl afin d’éviter la destruction d’habitats marins. Ce projet présente des risques importants pour l’environnement mais aussi pour le tourisme, le nautisme et les activités liées à la pêche. Le site convoité se trouve être une zone d’habitat privilégié des lançons dont se nourrissent de nombreuses espèces d’oiseaux marins se trouvant ainsi menacées par le projet. D’autres espèces de poissons, tels le lieu jaune et le bar mais aussi des poissons plats tels la barbue et le turbot, pourraient également subir les conséquences de l’extraction de ce sable coquillier.

      Cette zone est critique pour les pêcheurs professionnels qui y passent plus de la moitié de leur temps de pêche et y placent leurs casiers. Elle est également une zone fréquentée par les pêcheurs plaisanciers et les plongeurs soient plus de 10 000 personnes par an. »

      >>> Le Peuple des dunes en Trégor
      http://peupledesdunesentregor.com