odilon

artiste aux mains pleines de doigts - visionscarto.net

  • #PALESTINE • La capoeira, une ronde fraternelle et libératrice | Courrier international
    http://www.courrierinternational.com/article/2011/12/21/la-capoeira-une-ronde-fraternelle-et-liberatrice

    Dans les camps de réfugiés de Shuafat, à Jérusalem-Est, et de Jalazoun, en Cisjordanie, près de Ramallah, des dizaines d’enfants palestiniens chantent à l’unisson au son du berimbau [instrument de musique à corde brésilien]. Issus de familles nombreuses, ils se chamaillent pour attirer l’attention des adultes en criant : « ana ! ana ! ana ! » (« moi » en arabe).

    « La capoeira leur enseigne que tout le monde est concerné. Ils peuvent tous faire quelque chose : chanter, jouer d’un instrument, aller au milieu de la ronde », explique Daniel Vallejo, 29 ans, plus connu sous le nom de maître Arami.

    Ce Mexicain de « coeur brésilien » incite les #enfants à chanter fort. Ils entrent en effet dans la ronde intimidés, chantant faiblement, avec la peur d’élever la voix. « Peu à peu, ils découvrent non seulement qu’une personne seule peut faire beaucoup de choses, mais aussi qu’en groupe, on peut construire une échelle pour toucher le ciel et les étoiles. »