¿’ ValK.

@val_k : photos ~ @karacole : fils de luttes & infos ~ @kolavalk : bijoux, talismans et oripaux

  • La #ZAD de #Notre-Dame-des-Landes : une zone de non-droit revendiquée, beaucoup de dissensus, et une société en devenir.
    La Gueule Ouverte
    http://lagueuleouverte.info/La-ZAD-de-Notre-Dame-des-Landes-une-zone-de-non-droit-revendiquee-

    C’est un lieu très hétérogène au niveau des visions, analyses. Certains définissent la politique comme « une activité faite avec un impact conscient sur son milieu », une façon de critiquer l’apolitisme comme passivité et absence de conscience. Mais d’autres, à l’Université du Haut Fay affirment qu’il n’y a pas de politique commune à la ZAD.
    Néanmoins, au cœur de cette politique on trouve un point commun, c’est l’habiter. Des gens vivent ici, sur ces terres où l’on avait expulsé de nombreux paysans depuis longtemps parfois.
    Le ciment, c’est bien sûr l’opposition à la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes, mais aussi, contre la répression. Leur communication ils la font par le bouche à oreille, beaucoup, et un peu via Internet. Ils refusent les médias, qui ne s’intéressent qu’au spectaculaire, c’est à dire lorsque la maréchaussée tabassent, et que le bruit des armes se fait entendre, mais pas à l’essentiel qui est la recherche de l’autonomie.

    • Je découvre avec grand plaisir ce blog, qui semble s’être formé à l’occasion de la #COP21 :

      Durant la COP21, notre adresse était à la Maison Ouverte, 17, rue Hoche, 93100 Montreuil, France.
      Aujourd’hui, la COP21 terminée, La Gueule Ouverte est à la fois partout, comme la ZAD et nulle part, comme l’utopie.

      Il se présente comme la suite possible du journal La Gueule Ouverte https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Gueule_ouverte_%28journal%29 :

      Un journal multimédia(s) de la Contre-COP et de la COP21 à la fois, diffusant en ligne des articles de fond et des articles d’actualité, textes, images (photos, illustrations, dessins), films, sons et entretiens…
      Ce journal s’appelle La Gueule Ouverte et c’est un journal commun, co-produit par les #médias-libres, indépendants, alternatifs. Oui, il s’agit de ranimer pour un temps la mémoire de cette feuille historique, premier journal écologique français digne de ce nom. Et de faire revivre, autant que possible, une certaine effervescence contemporaine du journal.
      Né en 1972, mort en 1980, il a fait vivre l’écologie politique avant la lettre, d’une manière radicale et drôlatique, avec une bonne partie de l’équipe de Charlie Hebdo et de Hara Kiri, plus des intervenants occasionnels ou réguliers, connaisseurs de l’écologie et de ses problématiques. Et d’autres dessinateurs, venus d’horizons divers.
      Pierre Fournier et Henri Montant (Arthur), assistés d’Isabelle Cabut, ont fait rayonner l’exigence écologique à un moment où le besoin s’en faisait sentir, parfois cruellement. C’est l’époque de Creys Malville et du premier mort, Vital Michalon, parmi les manifestants écologiques (déjà dû à une grenade offensive), le 31 juillet 1977.
      C’est là que nombre d’entre nous ont découvert l’écologie et se sont intéressé(e)s à l’écologie politique.
      Ce projet est né de la rencontre entre des Décroissants, radicaux de l’écologisme et des médias indépendants, radicaux de l’information démocratique, non marchande, partagée avec les lecteurs/lectrices. Un vrai journal ne peut être la propriété que de ses lecteurs. Le média s‘appelle donc La Gueule ouverte et le lieu d’accueil à Montreuil, la Maison Ouverte, s’appelle pendant la COP21, « Initiatives décroissantes pour le climat ». Un média center y est proposé durant les deux semaines de la COP21 à tout média indépendant, libre, alternatif, "pas pareil", ainsi qu’à tout reporter/rapporteur indépendant ayant besoin d’un lieu adapté pour fabriquer de l’information différente.

      http://lagueuleouverte.info/a-propos-14

    • A lire aussi, dans la foulée : Des jours heureux. Le 27 février 2016, à Notre Dame des Landes. : http://lagueuleouverte.info/Des-jours-heureux-Le-27-fevrier-2016-a-Notre-Dame-des-Landes

      De quoi Notre Dame des Landes est-il le non ? C’est toujours instructif que de faire un tour sur la zad. Un micro-climat y règne, bénéfique. Mais la manif du 27 février 2016, c’est autre chose. Un modèle « des jours heureux » (le nom du programme de refonte globale de la société du Conseil National de la Résistance). L’esprit de résistance qui y souffle inspire à chacun(e) la voie et bien-sûr la voix. C’est l’expérience proposée par ce reportage photo et texte à la rencontre des « zadistes » du 27 février.