Bat Guano

I have seen the Internet. But it is gone.

    • Le passage cité dans la vidéo et dans #Fakir

      “... that Gross National Product counts air pollution and cigarette advertising, and ambulances to clear our highways of carnage. It counts special locks for our doors and the jails for the people who break them. It counts the destruction of the redwood and the loss of our natural wonder in chaotic sprawl. It counts napalm and counts nuclear warheads and armored cars for the police to fight the riots in our cities. It counts Whitman’s rifle and Speck’s knife, and the television programs which glorify violence in order to sell toys to our children. Yet the gross national product does not allow for the health of our children, the quality of their education or the joy of their play. It does not include the beauty of our poetry or the strength of our marriages, the intelligence of our public debate or the integrity of our public officials. It measures neither our wit nor our courage, neither
      our wisdom nor our learning, neither our compassion nor our devotion to our country, it measures everything in short, except that which makes life worthwhile.”

    • « Je ne veux pas être un empereur. Je ne veux ni régenter, ni conquérir qui que ce soit. J’aimerais aider chacun si possible, les Chrétiens, les Juifs, les Noirs, tout comme les Blancs.

      Nous avons tous le désir de nous entraider. Les gens civilisés sont ainsi. Nous voulons vivre de notre bonheur mutuel, pas de notre mutuel malheur.

      La voracité a empoisonné l’âme des hommes, entouré le monde d’un cercle de haine et nous a fait entrer au pas de l’oie dans la misère et le sang. La haine des hommes passera et les dictateurs périront, et le pouvoir qu’ils ont usurpé au peuple retournera au peuple. Et aussi longtemps que des hommes sauront mourir, la liberté ne saura périr !

      Soldats, ne faites pas le don de vous-mêmes à ces brutes. Ne vous donnez pas à ces hommes contre nature, à ces hommes-machines aux coeurs de machines. Vous n’êtes pas des machines ! Vous n’êtes pas du bétail ! Vous êtes des hommes ! Vous portez l’amour de l’humanité dans vos coeurs ! Soyez sans haine ! Seuls ceux qui ne sont pas aimés haïssent. Ceux qui ne sont pas aimés et les anormaux…

      Soldats, ne combattez pas pour l’esclavage ! Combattez pour la liberté ! »

      http://www.charliechaplin.com/en/synopsis/articles/29-The-Great-Dictator-s-Speech 1940