Rémi Gendarme

Auteur-réalisateur de films documentaires et par ailleurs, mais vraiment ailleurs, on peut dire en plus, en tout cas pas en moins porteur d’un handicap.

  • Un doc comme de chez moi
    Où est la guerre, Carmit Harash, 2015

    Mon amie Hind est une méga punk franco-marocaine, elle les lutte féministe, elle trouve ça bien occidentalo-centré (dans leur manifestation médiatique). On s’engueule quelques fois.

    Et elle m’a envoyé ce film en voulant mon avis. C’est dure quelques fois à donner un avis.
    les première minutes m’ont séduites à mort à donf. J’aime ces débuts là, Carmit marche dans la rue et nous parle des documentaristes. elle nous dit quelque chose que j’ai souvent trouvé très juste : aller faire des doc à l’étranger, même en filmant les gens, même en vivant parmi eux, même en étant soit même radical et anarchisant, si on rentre en France en affichant son talent à Lussas devant un public d’intello-bobo convaincus, ça n’a pas quelque chose de néo-colonialisme ? Elle, elle décide de filmer en France, et de filmer la misère.
    En fait, le doc, c’est comme un aimant vers l’autobiographie. Je l’ai dit, les premières minutes sont merveilleuses. Et puis ça glisse, tout lentement, presque du Alain Cavalier. Son sujet, elle semble le garder en tête, mais on sent,qu’au bout d’un moment, elle a filmé en se disant, on verra au montage. Ainsi la forme change et devient quelque chose comme un journal intime.
    Voilà c’est tout.
    https://vimeo.com/113594851

    #critique_a_2_balles #cinéma #documentaire #où_est_la_guerre #Carmit_Harash #2015 #néo_colonialisme #france_a_la_con