Lukas Stella

INTOXICATION MENTALE, Représentation, confusion, aliénation et servitude, Éditions L’Harmattan, 2018. — L’INVENTION DE LA CRISE, 
Escroquerie sur un futur en perdition, Éditions L’Harmattan, 2012. — STRATAGÈMES DU CHANGEMENT De l’illusion de l’invraisemblable à l’invention des possibles Éditions Libertaires, 2009. — ABORDAGES INFORMATIQUES (La machine à réduire) Croyances informatisées dans l’ordre des choses marchandes, Éditions du Monde libertaire - Alternative Libertaire, 2002 — http://inventin.lautre.net/linvecris.html

  • CONTRE LA COMPÉTITION !

    « L’idée selon laquelle, dans chaque secteur, dans chaque discipline, il faut qu’il y ait un premier, un deuxième et un troisième est une aberration. La compétition, c’est la volonté d’être meilleur qu’autrui, de le dépasser. Quitte à tout faire pour le détruire. Dans le domaine du sport, la compétition engendre le dopage, les pots-de-vin. Elle transforme des êtres humains en une nouvelle espèce, intermédiaire entre les humains et les monstres. »

    Albert Jacquard, « Je suis absolument contre la compétition, mais pour l’émulation », L’Express-l’Expansion le 12/09/2013.

    ‪REBÂTIR UNE SOCIÉTÉ HUMAINE SANS COMPÉTITION‬
    « On nous fait croire que l’important dans la vie, c’est de lutter et de gagner. Or pour moi, un gagnant est un fabriquant de perdants. Il faut donc rebâtir une société humaine où la compétition sera éliminée ; je n’ai pas à être plus fort que l’autre, j’ai à être plus fort que moi grâce à l’autre. »

    https://www.youtube.com/watch?v=tjHx9IMtgiY

    • Le même, en exclu chez moi :

      Imaginez une société où au lieu d’être en état de méfiance permanente, on est en état de confiance, d’ouverture ! Vous me direz : « oui mais alors on va tout perdre au début… » Peut-être… ce n’est pas sûr, c’est pas sûr ! Le fameux tendre la joue, ça n’a jamais été essayé, alors on peut peut-être imaginer que cela pourrait marcher, pourquoi pas. Mais essayons d’être concrets… Je me dis, mais, qu’est-ce qui empêche la société dans laquelle je vis d’appliquer cette règle si simple de l’ouverture à l’autre pour se construire soi ? En cherchant, il me semble que le ver est dans le fruit, car notre société a beaucoup de qualité, je ne le nie pas, nous vivons dans une démocratie, on a le droit de parler etc, je ne dis pas de mal de ma société occidentale, mais je suis bien obligé quand même d’être lucide ! Je veux dire qu’elle a quelques petits défauts ! Et elle a un défaut majeur, le ver qui fait pourrir le fruit, ce ver c’est, il me semble, l’esprit de compétition ! L’esprit de compétition, je regarde l’autre et j’ai peur,et je l’emporte sur lui, et je gagne ! Et on essaie de faire des gagnants ! Mais chaque fois qu’on fait un gagnant, on fait toute une multitude de perdants ! Je n’ai pas le droit de faire des perdants !

      http://www.ethologie.info/revue/spip.php?article15

    • Petite je détestais certaines formes de sport parce que c’était synonyme de compétition. Je n’avais évidemment ni les clefs ni la maturité d’expliquer les choses, c’était instinctif, je ressentais ça comme un truc débile. Et ça l’est.

    • Compétition ou concours, c’est la question ;-)

      Sozialistischer Wettbewerb
      https://de.wikipedia.org/wiki/Sozialistischer_Wettbewerb

      Gewinner des sozialistischen Wettbewerb (1973)

      Socialist emulation
      https://en.wikipedia.org/wiki/Socialist_emulation

      Competition vs. emulation

      The first variant is a literal translation of the Russian term, commonly used by Western authors. The second form is an official Soviet translation of the term, intended to put distance from the “capitalist competition”, which in its turn was translated as “капиталистическая конкуренция”, “kapitalisticheskaya konkurenciya”.

      Implied was that “capitalist competition” only profited those that won, while “socialist emulation” benefited all involved.

      Les auteurs de Wikipedia n’ont pas échappé au piège de l’anticommunisme. Ils ajoutent un commentaire qui évoque le côté contraignant du système politique de l’URSS et détournent l’attention de l’aspect essentiel du terme. Pour rendre l’explication encore plus fallacieuse ils omettent d’expliquer que dans la compétition capitaliste « the winner takes it all » et les perdants sont détruits avec le capital investi. Dans le cas d’un individu ayant échoué dans la compétiton capitaliste son capital perdu est constitué par le temps passé et par sa santé amoindrie en conséquence de l’énorme effort fourni. Des millions d’hommes et de femmes perdent la vie dans ce processus chaque année.

      Pour donner un exemple : Dans la logique capitaliste il est inévitable et nécessaire que des ouvriers perdent la vie dans des accidents de travail. Ils en sont pleinement responsables parce qu’ils n’ont pas été assez fort pour survivre. Auschwitz n’est que l’expression ultime de ce principe, la question du racisme anti-juif cachant la logique sous-jacente qui définit le caractère et les agissements quotidiens de notre société.

      Tout ceci est la conséquence de la suprématie du capital et de la valeur d’échange utilisée comme critère pour mesurer les êtres et les choses . Il transforme ainsi tout être vivant en une chose privée de toute qualité humaine. Le capital et les droits de l’homme sont des ennemis naturels.

      Une compétition / un concours / une émulation utile ne peut se faire que hors de la logique capitaliste, elle doit placer la solidarité entre les participants au centre afin de fournir des résultats satisfaisants.

      Ceci exclue toute intervention « d’en haut » comme ce fut le cas dans le système staliniste.

      #capitalisme #production #compétition #sozialistischer_wettbewerb