• Débat sur le #burkini : une nouvelle #offensive_raciste

    01/09/2016

    Par #Christine_Delphy

    Même si les médias étrangers semblent découvrir le fait depuis le débat sur le burkini, ce débat n’a rien de nouveau, mais s’inscrit dans une longue vague de mesures et controverses anti-musulmanes. Ces mesures n’ont pas été adoptées avant 2004, mais elles avaient été précédées par une propagande médiatique intense pendant au moins 30 ans, où l’on expliquait comment l’islam est incompatible avec la démocratie et donc un danger pour France – ce pays si démocratique.

    Cette propagande contre l’islam s’est ensuite transformée en une attaque contre les personnes musulmanes elles-mêmes.

    [...]

    Le tribunal administratif supérieur a peut-être ralenti pour un temps la #chasse_aux_sorcières quand il a conclu que le décret du maire constituait une « une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales que sont la liberté d’aller et venir, la liberté de conscience et la liberté personnelle »

    Mais pour combien de temps ? Et verra-t-on un jour les femmes musulmanes, qui ne peuvent pas travailler dans les services de l’État (santé, éducation, etc.), et sont de plus en plus exclues également du secteur privé, récupérer le droit de gagner leur vie ? Afin de parvenir à cette indépendance de leurs maris que les vieux hommes blancs qui gouvernent ce pays leur souhaitent si ardemment, tout en les privant des moyens de l’acquérir ?

    https://delphysyllepse.wordpress.com/2016/09/01/debat-sur-le-burkini-une-nouvelle-offensive-raciste

    • C’est pas un argument, c’est une évidence.

      C’est aussi totalement absurde de prétendre « libérer » des gens de force ...
      C’est le salariat qui a permis aux femmes occidentales de se libérer (tant qu’on travaille au sein de la famille, pas de vraie autonomie, ni de facilité pour divorcer quand ça va mal).

      C’est l’élévation du niveau de vie qui fait que les gens prennent un peu de distance avec leur religion (voir Emmanuel Todd).

      Christine Delphy a raison.

      Une parole très claire aussi de Clémentine Autain :
      https://www.youtube.com/watch?v=ON7SIsOYaEM

      Ce qui fait ch... c’est qu’il y a toujours une jeune femme musulmane « moderne » pour être recrutée par la télé pour dire beaucoup de mal des femmes musulmanes traditionalistes.

      Un peu de tolérance, de tous les côté, svp ! Et que chacune trouve la voie de son épanouissement à son rythme.

      Sinon, moi je vais me mettre à militer contre les talons hauts et les pantalons slim moulant les parties génitales : signes évidents d’aliénation par le modèle occidental de la femme-objet-sexuel et de soumission au désir masculin. ;-)

      Allez, je reviens sur mes paroles : en fait, on choisit tous une aliénation ou une autre. Tant que c’est nous qui la choisissons, notre aliénation, et pas l’état, le père ou le mari, c’est OK.

    • @stephane_m

      1) "Tant que c’est nous qui la choisissons, notre aliénation, et pas l’état, le père ou le mari, c’est OK."
      Je ne sais pas si je comprends bien cet phrase : l’aliénation est "la perte de sa maîtrise, de ses forces propres au profit d’un autre."
      En l’occurrence, il s’agit bien de la communauté et de la famille donc des "pères et des maris" et même des frères et d’autres femmes.

      2) "Y a toujours une jeune femme musulmane « moderne » pour être recrutée par la télé pour dire beaucoup de mal des femmes musulmanes traditionalistes."
      Inverse ta phrase et tu verras que tu discrédites arbitrairement la parole de certains.
      Je l’inverse pour toi : "Y a toujours une jeune femme musulmane « engagé » pour être recrutée par les islamistes pour dire beaucoup de mal de l’état."

    • @aktivulo :
      Une fille qui vacille sur ses talons trop hauts et, se trouve hyper serrée dans son pantalon trop petit, est tout à fait aliénée dans le sens où elle se sent obligée d’être un objet sexuel attirant le désir des hommes. Elle répond au désir de la société occidentale et au désir d’une partie des hommes occidentaux. Elle est, dans ce sens, aliénée. Mais personne ne l’oblige physiquement à cette aliénation là (l’obligation est idéologique à travers les médias, la TV, les magasines féminins etc...). Donc pas de problème.

      Une femme qui va à la plage en burkini est aliénée à la représentation de la femme dans une forme traditionaliste de la religion musulmane. Tant qu’elle n’est pas contrainte physiquement par sa famille de porter cette tenue, il n’y a pas de problème non plus.

      Les musulmanes qui portent le burkini ne sont pas « engagée par les islamistes ». Parce que les islamistes n’acceptent pas du tout que les femmes aillent à la plage. Le burkini est un commencement d’émancipation des femmes de familles musulmanes très traditionalistes : elles vont se baigner.