• Spotify, ses #algorithmes et la courbure du monde | PrototypeKblog
    ▻https://prototypekblog.wordpress.com/2016/10/11/spotify-ses-algorithmes-et-la-courbure-du-monde

    Soyons clairs : Spotify n’est qu’un exemple. Deezer, YouTube, Apple Music et autres confrĂšres, sont probablement aussi excellents pour faire des suggestions, Ă  quiconque accepte de les laisser surveiller ce qu’elle ou il Ă©coute mois aprĂšs mois. Les machins algorithmiques deviennent annĂ©e aprĂšs annĂ©e de plus en plus efficaces Ă  cerner des goĂ»ts, des sensibilitĂ©s, des personnalitĂ©s, en exploitant des volumes suffisamment Ă©levĂ©s de donnĂ©es (Big Data pour les intimes).

    Le principe de base de tous ces machins, c’est « More of the same » : « Plus de la mĂȘme chose ». Depuis les dĂ©buts de ce blog, c’est-Ă -dire presque quatre ans, j’ai plusieurs fois argumentĂ© que le risque de base de tous ces machins, c’est de nous faire « tourner en rond » . More of the same. On tourne en rond. Even more of the same. On tourne en rond. Always more of the same. Never escape. Pas de sortie. The Matrix has you.

    Le constat est de plus en plus partagĂ© : tous ces machins nous enferment dans ce que nous sommes, segmentent les sociĂ©tĂ©s, compartimentalisent selon les opinions, isolent, empĂȘchent toute exposition Ă  l’autre, Ă  l’imprĂ©vu, Ă  l’inattendu, Ă  l’imprudence. Facebook enferme les supporters de Trump avec les supporters de Trump, les supporters de Clinton avec les supporters de Clinton, les amateurs de chats avec les amateurs de chats, les amateurs de chiens avec les amateurs de chiens, etc. More of the same. More of the same.

    Et pourtant, tous les lundis matin, je vĂ©rifie que mon engin du diable (mon iPhone, pour les intimes) a bien tĂ©lĂ©chargĂ© les « DĂ©couvertes de la semaine » de Spotify.

    • Bulle de filtres — WikipĂ©dia
      â–șhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Bulle_de_filtres

      La bulle de filtres (anglais : filter bubble) est un concept dĂ©veloppĂ© par le militant d’Internet Eli Pariser. Il dĂ©signe l’état dans lequel se trouve un internaute lorsque les informations auxquelles il accĂšde sur Internet sont le rĂ©sultat d’une personnalisation mise en place Ă  son insu. À partir des diffĂ©rentes donnĂ©es collectĂ©es sur l’internaute, des algorithmes vont silencieusement sĂ©lectionner les contenus qui seront visibles ou non par lui. Le terme de « bulle de filtres » renvoie Ă  l’isolement produit par ce mĂ©canisme : chaque internaute accĂšde Ă  une version diffĂ©rente du web, il reste dans une « bulle » unique et optimisĂ©e pour lui.

      #bulle #bulle_de_filtres #filter_bubble #Eli_Pariser #tourner_en_rond

    • Et pourtant, tous les lundis matin, je vĂ©rifie que mon engin du diable (mon iPhone, pour les intimes) a bien tĂ©lĂ©chargĂ© les « DĂ©couvertes de la semaine » de Spotify.

      Ouais bah Ă  un moment donnĂ©, faut arrĂȘter les conneries SOI-MÊME (comme tout⋅e⋅s celleux qui se mettent Ă  partager des trucs sur les portables, le congo, etc, et qui continuent
). Et retourner sur des BLOGS de gens humains qui te font des suggestions parce qu’ils connaissent et aiment ce dont ils parlent.

    • Il faut utiliser ces fonctionnalitĂ©s pour ce qu’elles sont : se laisser guider pour Ă©couter des choses similaires Ă  un artiste sans devoir se faire une playlist personnelle.

      Ensuite ça dĂ©pend de la fonctionnalitĂ©, il y a celle qui renvoie du contenu similaire, et d’autres qui se basent sur des similaritĂ©s entre utilisateurs, qui ne renvoient pas forcĂ©ment une similaritĂ© de contenu, mĂȘme si ça revient souvent au mĂȘme (j’imagine qu’il y a peut ĂȘtre un double filtre pour prĂ©senter des similaritĂ© d’utilisateurs ET de contenu, pour stimuler des ventes)