• « Terroristes » en Tunisie : que révèlent les dossiers judiciaires ? | Inkyfada
    https://inkyfada.com/2017/01/terroristes-tunisie-dossiers-justice

    Selon le rapport, 98,8% des présumés terroristes en Tunisie ont la nationalité tunisienne, ce qui confirme la présomption selon laquelle le terrorisme serait une “industrie locale”, les étrangers étant quasiment absents de la plupart des opérations terroristes qui se sont produites sur le territoire tunisien.
    32% des personnes recensées sont originaires des gouvernorats du Grand Tunis (Tunis, Ben Arous, Ariana, Manouba). Sidi Bouzid occupe la deuxième place avec 14,4%. Toujours selon l’étude du FTDES, 70% des accusés dans des affaires en lien avec le terrorisme se sont entraînés au combat dans des camps d’entraînement libyens, dont certains sont supervisés par des Tunisiens.
    Les mosquées les plus citées au niveau national par les prévenus se situent dans le quartier El Khadhra, à Tunis, particulièrement la mosquée El Rahma (la miséricorde). Elles sont décrites comme des espaces privilégiés pour les rassemblements de jihadistes, l’embrigadement des jeunes, l’organisation de voyages en vue de faire le jihad et présentées comme des lieux de préparation à l’exécution de nombreuses opérations.