Reka

géographe cartographe information designer - rêveur utopiste et partageur de savoirs

  • Gerda Taro, photo-reporter de l’ombre | L’Histoire par les femmes
    https://histoireparlesfemmes.com/2017/01/06/gerda-taro-photo-reporter-de-lombre

    J’ai même cru comprendre que Robert Capa s’était approprié certains de ses clichés en effaçant son nom... Ce qui l’a fait disparaître des écrans radars. Ce que ce site raconte de cette manière :

    Passionnée par les évènements et ralliée à la cause des républicains qui la surnomment « la petite rousse », Gerda n’hésite pas à se mettre en danger pour prendre des clichés au plus près des combats et des opérations militaires. Les clichés sont signés Capa et Taro, et Robert gagne une reconnaissance mondiale tandis que sa compagne ne connait pas le succès.

    Comment on réécrit l’Histoire.

    Photographe brillante et courageuse, Gerda Taro a été la première femme photo-reporter de guerre et a couvert la Guerre d’Espagne. Son travail reste dans l’ombre de celui de son compagnon, Robert Capa.
    Une jeune révolutionnaire

    Gerda TaroGerda Taro nait Gerta Pohorylle, le 1er août 1910 à Stuttgart (Allemagne). Elle est issue d’une famille juive de classe moyenne, originaire de Galicie en Pologne. Dans un internat suisse, Gerta bénéficie d’une éducation bourgeoise et s’initie, entre autres, à l’art et à la politique.

    En 1930, la famille Pohorylle déménage à Leipzig en raison de problèmes financiers. Gerta y rencontre l’étudiant en médecine Georg Kuritzke, auprès de qui elle développe ses idées révolutionnaires. Gerta se joint à des groupes de gauche opposés au nazisme ; en 1933, elle est arrêtée pour distribution de tracts anti-nazis. A la fin de la même année, face à la montée de la répression contre les opposants politiques, Gerta quitte l’Allemagne pour s’installer à Paris. L’ensemble de la famille Pohorylle finira par choisir l’exil progressivement ; Gerta ne les reverra plus.