marielle

« vivere vuol dire essere partigiani » Antonio Gramsci

  • Comment l’extrême droite a pris son envol dans la fachosphère
    http://www.regards.fr/web/article/comment-l-extreme-droite-a-pris-son-envol-dans-la-fachosphere

    Qu’est-ce qui rassemble l’islamophobie du site Fdesouche, le catholicisme réactionnaire d’un Salon beige porté par la Manif pour tous, le think thank identitaire Polémia et un pôle Dieudonné-Soral (Égalité & Réconciliation) à la recherche du « complot juif » ? À première vue, pas grand-chose. Dans un récent ouvrage, les journalistes David Doucet et Dominique Albertini mettent pourtant en lumière une fachosphère aux contours cohérents.

    « Gramscisme de droite »
    Les dénominateurs communs entre les pôles de cette galaxie hétéroclite les classent, sans doute aucun, sous la bannière de l’extrême droite classique : xénophobie et/ou racisme, thème de la décadence d’une communauté nationale essentialisée, vision complotiste des rapports sociaux, rejet des médias mainstream représentés comme défenseurs du « système », parole décomplexée… Ainsi qu’une certaine russophilie – à l’instar du Front national. De plus, de nombreuses passerelles et relations entre ces acteurs les lient les uns aux autres.

    Surtout, ces sites s’inscrivent dans une démarche claire, celle d’un « gramscisme de droite » initié à la fin des années 1960 par le courant de la Nouvelle droite avec le Grece puis le Club de l’horloge, dont certains membres font d’ailleurs partie intégrante de la fachosphère en ligne. L’idée est simple : la conquête du pouvoir politique ne peut passer que par l’obtention préalable d’une hégémonie culturelle qui imposerait la prédominance des thèmes et du vocabulaire de l’extrême droite dans le débat public.

    Dans cette lutte, l’outil Internet devient arme. Ses atouts sont redoutables : l’anonymat libère la parole, l’absence de règles permet la mise en place de pratiques originales et agressives et le format en lui-même offre un fort pouvoir de diffusion à faible coût. À la pointe de l’innovation du Web politique depuis la fin des années 1990, la fachosphère s’est affirmée comme une véritable machine de guerre, aux pratiques multiples et complémentaires, tendues vers un objectif revendiqué de « réinformation »(...)

    #Extrême_droite #médias