• Non, l’#école n’augmente pas les #inégalités
    http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=2252&id_rubrique=64

    Le système français n’est pas le pire au monde, il est hypocrite. Ce qui fâche, ce n’est pas ce qu’il est, mais l’écart entre un discours sur l’égalité scolaire et la réalité vécue par les « non-initiés » des milieux populaires. Leur rejet par le système est d’une rare violence et nourrit les tensions sociales. C’est l’un des piliers oubliés de la montée de l’extrême droite.

    Il y a alors deux solutions. Soit on assume le néolibéralisme scolaire français et la loi du plus fort, fermement défendue par la bourgeoisie intellectuelle française, de gauche comme de droite, de Marianne à Valeurs actuelles en passant par le Nouvel Observateur. Si l’on suit cette logique, il faudrait alors réintroduire le certificat d’études, les uniformes, le bonnet d’âne, les bons points et des filières dès le CM2 pour éviter que les enfants de la nouvelle bourgeoisie intellectuelle côtoient la masse du peuple. Ils feront des serviteurs zélés qui acceptent de travailler le dimanche et tout ira bien. Si l’on croit, au contraire, qu’il est de l’intérêt général d’avoir une école plus juste, il est temps de mettre en œuvre non plus des replâtrages permanents mais des transformations de fond. Il faudrait pour cela, des moyens financiers et davantage de courage politique.