• La gauche française à hue et à dia
    http://www.dedefensa.org/article/la-gauche-francaise-a-hue-et-a-dia

    La gauche française à hue et à dia

    "Faut-il pleurer, faut-il en rire, Fait-elle envie ou bien pitié, Je n’ai pas le cœur à le dire, On ne voit pas le temps passer", chantait Jean Ferrat en 1965. Féministe dans le bon sens du terme, il évoquait le destin de la femme" "prise entre une table et une armoire". Homme de gauche ami du parti communiste et admirateur de son chantre, à l’époque adulé, Aragon. Que chanterait-il aujourd’hui, s’il fallait la mettre en musique cette "gauche qui reste de la gauche" ? "Ce grand cadavre à la renverse" dont parlait un autre chancre "de gauche", il y a peu ?

    Mélenchon était ces derniers jours à 15%, devançait l’ignoble Valls qui avait tué l’immonde de l’Elysée… et survint Hamon ! En meeting, quelques jours avant, (...)