• Arguments désespérés en défense de François Fillon : une anthologie - regards.fr
    http://www.regards.fr/web/article/arguments-desesperes-en-defense-de-francois-fillon-une-anthologie

    « On peut avoir de jeunes étudiants qui se tournent vers leur père en disant : "Toi qui peux tout, tu peux peut-être nous aider à travailler". Ce sont des choses qui arrivent dans toutes les bonnes familles », a déclaré Gérard Longuet, compréhensif. Voici un surprenant retour de l’excuse sociologique au sein de la droite.

    #no_comment

    • Pénélope Fillon ne comprend rien à ce qui lui arrive, et elle n’y est même probablement pour rien.

      En fait, c’est François Fillon qui a donné la réponse dès le début devant les médias, le 25 janvier 2017 : « Alors, parce que c’est mon épouse, elle n’aurait pas le droit de travailler ? Imaginez un instant qu’un homme politique dise d’une femme, comme le fait cet article, qu’elle ne sait faire que des confitures, toutes les féministes hurleraient. »

      Lors du sinistre « meeting » de La Villette, il l’a traînée là par la main, même si les menottes étaient transparentes.
      Elle était visiblement comme droguée, comme ailleurs.
      Elle a eu sa haie d’honneur, ses applaudissements, et même son bouquet, entourée/cernée qu’elle était des affidé(e)s/inféodé(e)s de cette clique qui sait, qui cautionne, qui en profite.

      Elle était assise, puis elle a mis du temps à se lever, mais puisqu’il le fallait…
      Ensuite, des gros plans ont été faits.
      François lui pose la main sur l’épaule, puis sur le bras, puis lui prend la main gauche. Lui a un regard bizarre.
      Bruno Retailleau, son premier couteau, est à sa droite, au cas où elle bougerait : la tenaille, l’étau.

      Elle était visiblement tétanisée, dans un vrai cauchemar.
      Je suis maintenant certain qu’elle ne savait rien de tout cela.

      Que son politicard de mari est un putain de « Manipulateur Pervers Narcissique », mais extrême, hors limites.
      Et que son fantasme, c’est Marianne, la France, et sa population, femmes, hommes et enfants confondus, tous passifs dans les sévices annoncés dans son « programme ».
      Ses papouilles et violences de premier ministre sous Sarkozy n’étaient probablement pas suffisantes pour l’assouvir, non, il veut les mains libres, tous les pouvoirs, pour exercer ses déviances et ne satisfaire, bien sûr, que lui-même et ses complices de perversion.

      Quant à Pénélope, elle rêve probablement de retourner à ses confitures, mais en est-elle encore capable ?

      https://www.grincant.com/2017/02/03/fillon-mpn-extreme

    • Argument "Les heures les plus sombres de l’histoire"

      « J’ai connu un régime en Europe centrale dans lequel, à partir du moment où on était l’enfant de quelqu’un de diplômé, on n’avait pas le droit d’aller à l’université : c’était le régime de Ceausescu. » Michèle Alliot-Marie atteint ainsi une version du point Godwin que l’on pourrait rebaptiser point Staline. Un instant, on crut que François Fillon allait évoquer le pacte germano-soviétique : « Cette opération ne vient pas de chez nous, pas de notre camp. Cette affaire vient du pouvoir. Ils font prendre à notre pays un énorme risque, celui de voir les extrémismes arriver ».

      #deni_de_réalité

    • Le spectacle donné lors des derniers jours aura donc été total, et la défense de François Fillon n’aura fait que le trahir un peu plus. C’est-à-dire trahir une conception de la vie publique qui fait de la France la risée de la plupart des autres démocraties – où un retrait immédiat et des excuses constitueraient la seule option envisageable, indépendamment de la « légalité » des faits.

      Le pire est probablement que l’intéressé doit se sentir réellement innocent et injustement attaqué : c’est dire l’ampleur du désastre démocratique actuel. On peut aussi voir dans cette affaire le signe qu’une époque s’achève – sans être sûr que la suivante sera meilleure.

      voir aussi :

      Affaire Fillon : les accusations du “Canard enchaîné” menacent la démocratie
      http://television.telerama.fr/television/affaire-fillon-les-accusations-du-canard-enchaine-menacent-la-de