• Quand un agresseur conjugal n’est-il pas un agresseur ? | TRADFEM
    https://tradfem.wordpress.com/2017/02/28/quand-un-agresseur-nest-il-pas-un-agresseur

    Concrètement, voici comment ça fonctionne. Voici le genre de choses qu’un homme violent peut souvent dire à quiconque va l’écouter. Ce sont principalement d’autres hommes, mais souvent des femmes aussi. L’agresseur prendra soin de dire ces choses à la prochaine femme qu’il ciblera. Adossé au bar d’un pub quelque part, les hanches bien en avant, il charmera son auditoire légèrement éméché et complètement crédule. Il dira n’avoir vraiment rien fait de mal. Il dira qu’elle a fait de sa vie un supplice. Que ses constants reproches l’attristaient et l’ont poussé au bord de la dépression et du suicide. Qu’elle était paresseuse. Qu’elle flirtait ou couchait tout le temps avec d’autres hommes. Qu’elle n’avait jamais de rapports sexuels avec lui et que cela le dévalorisait. Qu’elle dépensait tout l’argent qu’il gagnait à la sueur de son front pour la doter d’un toit. Qu’elle était une mauvaise mère qui négligeait les enfants. Que les enfants la haïssent. Que ses amies pensent toutes qu’elle est folle et la fuient. Que sa famille même l’a abandonnée. Qu’elle était cruelle envers lui. Qu’elle l’a frappé. Qu’elle l’a insulté. Qu’elle a délibérément fait des choses pour le mettre en colère. Que c’est une menteuse.

    Les hommes du bar le croiront. Ils pourront lui payer une bière et sympathiser avec lui. Ils pourront critiquer l’épouse de concert avec lui. Ils pourront l’aider à lui envoyer des messages dégueulasses. Ce sont des imbéciles, dupes du numéro d’un agresseur. Ils entrent en collusion avec lui. L’agresseur n’a pas de difficulté à faire d’autres personnes les complices de sa violence. Les femmes qui entrent dans sa vie voudront être meilleures que cette affreuse mégère. Ils voudront le guérir après la misère et la douleur qu’elle lui a causées. Les nouvelles victimes ne peuvent pas être blâmées pour le comportement d’un homme violent. On ne doit jamais blâmer les femmes qui se retrouvent dans cette situation. Elles sont toutes victimes de l’agresseur.

    Permettez-moi de vous proposer une autre interprétation du récit de cet homme au bar. Peut-être lui demandait-elle souvent d’arrêter de cesser certaines choses qui lui faisaient mal physiquement ou affectivement. Ce n’étaient pas de «  constants reproches  ». Il a peut-être menacé de se suicider pour la convaincre de rester avec lui ou s’est servi de sa dépression comme excuse pour son comportement envers elle. Elle n’a jamais négligé le nettoyage ou la cuisine parce qu’il avait veillé à ce qu’elle sache que c’était son devoir. Les résultats ne le satisfaisaient jamais, et la traiter de paresseuse amenait l’épouse à tenter encore plus fort de répondre aux besoins de l’agresseur. Elle n’a probablement jamais couché avec d’autres hommes et craignait même de leur jeter un regard ou d’avoir des amis masculins.

    #violences #femmes #pervers_narcissique_mon_cul #domination #déni #culture_du_viol