ARNO*

Geek dilettante habitant une belle et grande propriété sur la Côte d’améthyste

  • Ah, que je te dise : ce mois-ci je me suis fait plaisir, je me suis refait Phantom of the paradise, de Brian De Palma, 1974. C’est mon bonheur coupable depuis que je l’ai vu dans les années 80 au Grand Pavois.

    Bon sang ce que j’aime ce film. Si tu ne connais pas : c’est une version opéra-pop comédie musicale, totalement farfelue, du Fantôme de l’Opéra.

    L’actrice/chanteuse principale, c’est Jessica Harper, qui a eu une belle carrière (si si : Suspiria de Dario Argento, pour commencer…). Le fantôme, William Finley, est très bien (même si je ne crois pas qu’il ait eu une grosse carrière ensuite).

    Et puis la musique, que je connais par cœur de chez par cœur, j’avais le CD de la VO avec la pochette en japonais que, je crois, j’avais ramené des États-Unis, et que j’ai usé à force de l’écouter. Et pourtant, c’est Paul Williams… et je sais pas si tu as déjà essayé d’écouter des disques de Paul Williams, mais c’est vraiment très très dur…

    En fait, curieusement, j’aime tout le film sauf… les trois dernières minutes, que j’ai toujours trouvées totalement ratées. Ça me l’a refait encore cette fois, j’ai « redécouvert » cette fin, que j’ai tendance à oublier à chaque fois, et à donc redécouvrir à chaque fois à quel point je la trouve mauvaise (alors que le reste du film, je reconnais chaque scène plan par plan).