• Le #front du désert : des camps européens de réfugiés en #Afrique_du_Nord.

    Cet article retrace les modalités de création en Afrique du Nord des #prisons de réfugiés et d’immigrants, appelés #centres_off-shore, éléments de l’européanisation du contrôle des migrations. S’appuyant sur les récents développements en Europe notamment en ce qui concerne les relations de l’#Allemagne et de l’#Italie avec la #Libye, l’auteur met l’accent sur le lien entre les accords de contrôle militaire, économique et d’immigration entre l’Union européenne et les pays tiers et montre l’effet dévastateur que ces accords ont sur les immigrés et les réfugiés pris au piège de la #militarisation_des_frontières extérieures de l’Union européenne.

    http://www.reseau-terra.eu/article308.html
    Pour archivage, article de 2004
    #frontières_mobiles #externalisation #camps #asile #migrations #réfugiés

    Drôle... dans l’article on parle aussi de #drones... et il faut un astérisque avec explication en 2004... Voici la définition qui est donnée :

    * drones : petits avion radiocommandés, sans pilote, pesant quelques dizaines de kilos, et assurant des missions de surveillance et de reconnaissance,

    • Migrations transsahariennes (2009)

      Depuis le début des années 2000, les flux migratoires qui traversent le Sahara central focalisent l’attention des médias et des pouvoirs publics, tant en Afrique qu’en Europe. En dépit des obstacles qui entravent la circulation dans cette région, reflets des dysfonctionnements de l’état nigérien et du durcissement des politiques migratoires des Etats maghrébins, des migrants originaires de toute une partie du continent se rendent via le Niger en Afrique du Nord, d’où la plupart reviennent après quelques mois ou quelques années. Ces migrations entre les deux rives du Sahara constituent le principal facteur de dynamisme et de transformation de la région d’Agaciez, dans le nord du Niger, et tendent plus largement à redéfinir une nouvelle géographie saharienne en mettant en contact des lieux et des acteurs de façon inédite. En analysant ces mouvements migratoires tant du point de vue de leur organisation propre, des logiques et des structures qui les sous-tendent, que de leurs incidences sur les sociétés et les espaces traversés, le présent ouvrage déconstruit nombre des discours médiatiques et politiques qui entretiennent la peur d’un péril migratoire illusoire, en montrant que la grande majorité des migrants qui traversent aujourd’hui le Sahara ne sont pas des individus fuyants des situations de misère extrême ou de conflit, et n’ont pas pour objectif de se rendre en Europe. Dans un contexte global de crispation identitaire et de durcissement des politiques migratoires, l’analyse des effets et des enjeux du contrôle croissant de ces circulations dans les espaces de transit soulève en définitive la question du droit à la mobilité, tant au niveau local qu’à l’échelle internationale.


      http://www.reseau-terra.eu/article931.html
      #Sahara #livre