Recriweb

« Mettre le vieux monde en pleine lumière, travailler positivement à la formation du nouveau » [Marx] ... et « expliquer patiemment » [Lénine]

  • La police, une arme de classe contre les travailleurs | Le mensuel
    https://mensuel.lutte-ouvriere.org/2017/05/15/la-police-une-arme-de-classe-contre-les-travailleurs_91492.h
    Introduction :

    Depuis deux ans, la police a été souvent au centre de l’actualité, à des occasions aussi diverses qu’en apparence contradictoires : proclamée « défenseure héroïque de la population » après les attentats de 2015, elle a depuis de nouveau suscité l’indignation légitime d’une partie de l’opinion, notamment au cours des manifestations contre la loi travail et l’agression sauvage dont a été victime le jeune Théo à Aulnay-sous-Bois, le 2 février dernier.
    Les communistes que nous sommes n’ont pas plus encensé la police au lendemain des attentats qu’ils ne sont surpris des violences policières, du racisme dont celle-ci fait preuve, de sa brutalité envers les pauvres. Tout simplement parce que la police, dans une société inégalitaire et déchirée par les rapports de classes, ne peut sortir de ce double rôle  : intervenir pour parfois protéger la population, et en même temps être le chien de garde de l’ordre social, dressé et entraîné à mordre les pauvres qui se révoltent ou ne respectent pas les lois de la classe dominante.
    Le comportement de la police peut varier d’une période à une autre, parce qu’il est en large partie déterminé par la violence des rapports sociaux eux-mêmes. Mais il n’y a pas, et il ne pourra pas y avoir de «  bonne police  » tant que la société sera construite sur des bases inégalitaires.