• The Next Houston
    https://www.theatlantic.com/science/archive/2017/08/whats-the-next-houston/538200

    The last time a major hurricane struck #Miami directly, in 1926, it left almost 400 people dead, making it one of the 10 deadliest hurricanes on the record books in the United States. Yet that storm ravaged a sleepy, relatively small resort town of just 100,000. Today, the Miami metropolitan area has more than 6 million residents.

    [...] The scariest scenario is Miami. While the city is practically synonymous with storms—just ask the University of Miami—it has escaped a direct hit for 91 years, and with it the massive storm surge that might deal irreparable damage.

    “It won’t survive,” Craig Fugate, the former top emergency manager for both the federal government and the state of Florida, said in 2014.

    Miami-Dade planning first major evacuation in 12 years ahead of Hurricane Irma
    http://www.miamiherald.com/news/weather/hurricane/article171438137.html

    The planned instructions to flee the county’s A and B evacuation zones [...] represent the most dramatic example of Miami-Dade’s efforts to clear out in advance of a hurricane that reached Category 5 status on Tuesday. Miami-Dade’s schools chief canceled classes Thursday and Friday, and most governments and colleges announced similar shutdown plans for an already shortened holiday week.

    [...] About 420,000 people live in the A and B zones, according to county statistics. Miami-Dade last ordered those evacuated ahead of Hurricane Wilma in 2005.

    #Irma #ouragan

    • En temps « normal », Miami est déjà une pataugeoire.
      Le siège de Miami (2015)
      https://blogs.mediapart.fr/lyco/blog/150116/le-siege-de-miami

      « J’habite en face d’un parc », m’a dit Philip Stoddard, le maire de South Miami – également une ville à part entière. « Et il y a une partie plus basse qui se remplit quand il pleut. J’y promenais mon chien ce matin, et j’ai vu des poissons dedans. Mais bon sang, d’où sont venus ces poissons ? Ils sont venus du sous-sol. On a des poissons qui se baladent sous terre ! »

      « Cela signifie qu’on ne peut pas repousser l’eau », a-t-il poursuivi. « Donc à terme cette région doit être évacuée. Mon but est de travailler à une évacuation lente et sans heurt, plutôt que d’en avoir une brusque et catastrophique. »

    • L’arrivée d’Irma force l’évacuation de plus de 650 000 personnes en Floride
      http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1054589/floride-ouragan-irma-evacuation-penurie-eau-essence-rick-scott-miam
      La zone C aussi.

      Les évacués peuvent se réfugier dans des abris installés dans les terres intérieures de la Floride. Mais nombreux sont ceux qui prennent la route vers le nord, explique Denise Dumont, rédactrice en chef du Soleil de la Floride. « Le problème est que les hôtels sont pleins et les stations d’essence sont à sec », dit-elle.

      Et monter en direction nord n’est pas sans péril, du fait que la Caroline du Sud et la Georgie sont, elles aussi, en état d’urgence, bien qu’aucune évacuation n’y ait été ordonnée. Le Centre national des ouragans des États-Unis, à Miami, prévient qu’Irma pourrait atteindre la Georgie et les Carolines, après avoir fouetté la péninsule floridienne.

      Denise Dumont a elle-même tenté de trouver un vol qui l’emmènerait hors des États menacés. « Tout est complet pour aller n’importe où », dit-elle.

      [...] Le gouverneur de la Floride appelle les stations-service à demeurer ouvertes le plus longtemps possible. Des pétroliers approvisionnent actuellement la Floride et 4,5 millions de litres d’essence seront acheminés aux stations-service sous escorte policière, a précisé Rick Scott. Les employés des stations-service bénéficieront aussi de protection policière.

      Quelque 30 000 militaires veillent à la bonne marche des opérations. Les autorités réclament l’aide de bénévoles, car il en faut environ 17 000 pour venir en aide à la population.