odilon

artiste aux mains pleines de doigts - visionscarto.net

  • Amazonie : agro-écologie féministe contre latifundios - Autres Brésils
    http://www.autresbresils.net/Amazonie-agro-ecologie-feministe-contre-latifundios

    Mais pourquoi une association composée uniquement de #femmes #agricultrices ?

    Éducatrice en milieu populaire de Fase Amazônia [7] qui accompagne Amabela depuis son origine, Sara Pereira rappelle que « dans les programmes de formation, on s’est rendu compte – et les femmes aussi – qu’il existe bon nombre de demandes qui leur sont spécifiques mais qui, en raison de la taille du syndicat, ne sont finalement pas prises en compte. Car l’association de femmes agricultrices ne discute pas seulement de l’aspect productif lequel est important, fondamental, mais elle traite de questions liées au #féminisme et donc de l’importance de s’organiser en tant que femmes. Elle traite de sujets qui leur sont propres, de questions liées à la santé, aux droits sociaux ainsi que des questions de relations, non seulement des relations parents enfants mais également avec le compagnon, le mari. »

    Selma confirme cette analyse quand elle rappelle qu’à l’intérieur des familles, on rencontre beaucoup de résistance, de la part des hommes, par exemple. « Il y a des maris qui comprennent et qui vont jusqu’à aider l’#association mais il y en a d’autres qui en interdisent l’accès à leurs femmes. Amabela a été créée pour permettre aux femmes d’avoir une #autonomie. Et les hommes n’étaient pas habitués à cela, ils ne voyaient pas les choses de cette manière. Leur femme devait rester à la maison, laver la vaisselle, faire le ménage et s’occuper des enfants. Lit, table et salle de bain [8] . Mais aujourd’hui, non. Aujourd’hui, les femmes sortent de la maison et cela est ce qui est le plus difficile à faire accepter. Il y a encore beaucoup de femmes qui n’ont pas la force d’affronter cette question. Les fils réclament beaucoup également : ‘maman ne reste plus à la maison, cela ne va pas, papa doit obliger maman à rester à la maison, c’est comme ça. Et alors cela crée une grande difficulté pour les femmes. »

    Sandra est d’accord. « Pour moi, Amabela représente notre liberté, on peut faire ce que l’on estime devoir faire, car il y a encore beaucoup de femmes prisonnières du discours du mari. »

    #sexisme #non_mixité #formation #agriculture