• VIDEO. « On nous robotise » : une infirmière dénonce les #cadences infernales à l’hôpital
    http://www.francetvinfo.fr/sante/hopital/video-on-nous-robotise-une-infirmiere-denonce-les-cadences-infernales-a

    “Envoyé spécial” est de retour le 7 septembre, avec notamment une enquête sur les conséquences des nouvelles méthodes de management dans les #hôpitaux_publics, désormais soumis à la #loi_du_marché. Dans ce témoignage, une infirmière décrit, à visage caché, des conditions déshumanisantes qui transforment son métier en #travail à la chaîne. Extrait.

    “Si tu fais comme ça, on va pas avancer !” « Faire comme ça », c’est-à-dire, au moment de la toilette, recouvrir d’une serviette la poitrine des femmes ou le sexe des patients : un geste simple pour respecter un minimum leur pudeur, surtout quand ils sont trois dans une même chambre. Mais un geste qui prend trop de temps… Sous la pression d’une collègue qui veut la faire accélérer, l’infirmière est obligée d’y renoncer. Et de faire face, désolée, au regard plein d’incompréhension de sa patiente.

    Car la toilette d’un patient hospitalisé est un acte chronométré, à accomplir en treize minutes et deux gants maximum. Douze toilettes en deux heures quarante-cinq, c’est la norme exigée pour les infirmières. Irréalisable sur des personnes à mobilité réduite, par exemple. 

    Sous pression, le personnel soignant devient involontairement maltraitant. La jeune femme avoue qu’il lui est arrivé de déraper, de prononcer des mots qu’elle a regrettés. “J’étais tellement débordée que… je me suis rendu compte après coup que j’ai été violente. Vraiment, c’est détruire les gens.” Paradoxe, conclut-elle, “au moment où on essaie d’humaniser les #robots, on nous robotise, nous”.

    #violence #France

    • en tant qu’aide-soignante, j’ai connu la « grande transformation » de l’hôpital public en clinique privée avec toutes les dérives néo-libérales : harcèlement, vitesse d’exécution augmentée, charge de travail avec diminution du personnel, sans temps morts, et résultat : problèmes de santé et handicaps ! maladies musculo-squelettiques, et arrêts maladies etc...d’autres ont eu moins de chance malgré tout..avec en prime harcèlement moral et depressions.