• La BFR... ou la disruption de l Hyperloop par Elon Musk | Perspectives sur la transition énergétique... parfois numérique | Eric Vidalenc | Les blogs d’Alternatives Économiques
    http://blogs.alternatives-economiques.fr/vidalenc/2017/10/04/la-bfr-ou-la-disruption-de-l-hyperloop-par-elon-musk

    un projet comme la BFR ne changera pas notre pauvre petite vie de #classe moyenne (même aisée) ou populaire. Si l’Hyperloop apparaissait déjà comme un #transport de classes urbaines supérieures comme Hubert Guillaud le décrit. Là avec la BFR, comme pour la #vitesse, on change encore d’ordre de grandeur.

    L’hyperloop était déjà bien modeste en termes de débit, inférieur à un bon vieux TGV même. Avec 120 passagers par vol, et des contraintes liées à l’enchaînement des vols sur une plateforme, cela sera bien pire pour la BFR que les 120 passagers par minute de l’Hyperloop. Pas un problème en soi ; si tant est que cela conditionne tout de même le modèle économique et donc l’accessibilité d’un tel « mode de transport » à tous. Il serait plus sage d’arrêter de vendre ces technologies comme des technologies de démocratisation de la vitesse. Non, définitivement non. Plus de vitesse, c’est plus d’énergie et plus d’#inégalités. Illich l’a écrit il y a plus de 40 ans dans Energie et équité. La vitesse ne peut être que le privilège de quelques-uns. L’assumer serait plus honnête plutôt que de faire miroiter des billets à prix éco.