Sombre

Negras tormentas agitan los aires.

  • Le gouvernement affaiblit la lutte contre la #pollution en pompant le budget des Agences de l’eau
    https://reporterre.net/Le-gouvernement-affaiblit-la-lutte-contre-la-pollution-en-pompant-le-bud

    C’est un naufrage silencieux qui se joue dans les coulisses du budget 2018. Le projet de loi de finances, examiné en ce moment même par le Parlement, prévoit une ponction d’une ampleur sans précédent du budget des agences de l’eau. Syndicats du personnel et associations environnementales estiment que les six structures vont perdre un quart de leurs moyens. « C’est un nouveau coup dur qui va mettre à mal la politique de l’eau en France sacrifiée sur l’autel des arbitrages budgétaires », déploraient les présidents des sept comités de bassin dans une lettre publiée mi-septembre.

    Pour bien comprendre les dessous de cette saignée, il faut se pencher sur le fonctionnement particulier de ces agences créées en 1964. « Chaque agence fonctionne comme une mutuelle, nous explique Jacques Pulou, membre de France nature environnement et vice-président du comité de bassin Rhône-Méditerranée. Ceux qui polluent — industriels, agriculteurs, usagers — payent une redevance qui va dans une caisse commune et qui sert à financer des actions et des politiques de dépollution et de préservation des milieux. » C’est ce qu’on appelle le principe du pollueur-payeur.

    Cette année, l’État a donc décidé de puiser dans cette caisse afin de doter d’autres politiques environnementales en mal de financements. 37 millions d’euros pour l’Office national de la chasse et de la faune sauvage, 65 millions d’euros pour les Parcs nationaux et 195 millions pour la jeune Agence française de la biodiversité. Dans son dossier de presse, le ministère de la Transition écologique justifie cette mesure par « un objectif de maîtrise des dépenses publiques ». Autrement dit, on déshabille Pierre pour habiller Paul !

    #eaux #communs #fiscalité_affectée