etraces

Le projet e-traces aborde le Web 2.0 dans le contexte de l’instauration progressive d’une société de la surveillance.

  • Une usine à faux abonnés Twitter visée par une enquête à New York
    http://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/01/29/une-usine-a-faux-abonnes-twitter-visee-par-une-enquete-a-new-york_5248651_44

    Après une enquête du « New York Times » sur l’industrie des faux comptes, le procureur de l’Etat de New York a décidé de lancer une enquête contre une entreprise du secteur. « Ceux qui peuvent payer cher pour des followers peuvent s’acheter une influence d’apparence. » Dans une série de messages publiés sur Twitter samedi 27 janvier, le procureur de New York Eric Schneiderman a sévèrement critiqué l’industrie des faux comptes sur les réseaux sociaux, et annoncé l’ouverture d’une enquête contre une de ces (...)

    #bot #algorithme #manipulation #SocialNetwork #marketing #Devumi

    • Cette annonce fait suite à la publication, quelques heures plus tôt, d’un article fouillé du New York Times sur cette industrie. Le quotidien américain explique que des stars, des sportifs ou des hommes politiques achètent des millions de faux abonnés afin d’accroître leur influence. Au cœur de ce système, l’entreprise Devumi, qui dispose, selon le New York Times, d’une base de 3,5 millions de faux comptes Twitter, vendus à plusieurs reprises. Elle aurait ainsi commercialisé plus de 200 millions d’abonnements.
      Sur son site, l’entreprise, officiellement sise à New York, propose par exemple d’acheter 250 000 abonnés Twitter pour 1 800 dollars (1 450 euros), et vante des comptes « actifs et de haute qualité ». Elle permet aussi à ses clients d’acheter des mentions « J’aime » et des retweets.
      […]
      Twitter a, de son côté, réagi, assurant que « les tactiques utilisés par Devumi (…) violent [ses] règles et sont inacceptables […) ». Avant de promettre de tout faire pour les arrêter ainsi que les entreprises similaires. Le réseau social avait été plusieurs fois été accusé, par le passé, de ne pas prendre ce problème suffisamment au sérieux.